curiosaaffiche2

Curiosa

2019

France

1h47

de Lou Jeunet.

avec Noémie Merlant (Marie de Régnier), Niels Schneider (Pierre Louÿs), Benjamin Lavernhe (Henri de Régnier), Camélia Jordana (Zohra Ben Brahim), Amira Casar (Madame de Heredia), Scali Delpeyrat (José-Maria de Heredia), Emilien Diard-Detoeuf (Jean de Tinan), Mathilde Warnier (Louise de Heredia), Mélodie Richard (Hélène de Heredia), Damien Bonnard (L'éditeur)...


Pour éponger les dettes de son père, Marie de Héredia épouse le poète Henri de Régnier, mais c’est Pierre Louÿs qu’elle aime, poète également, érotomane et grand voyageur. C’est avec lui qu’elle va faire son initiation à l’amour et à l’érotisme à travers la liaison photographique et littéraire qu’ils s’inventent ensemble. Pour son premier long-métrage, Lou Jeunet semble s’inscrire dans un univers bien personnel. La lumière du film sublime parfaitement les acteurs, les objets d’époque, et les costumes. Le travail sur le décor et les ambiances soulignent sa vision singulière du XIXe siècle. La sensualité des corps de ces jeunes acteurs et leurs regards impudiques donnent un ton totalement moderne à ce film d’époque. C’est un film sur le désir, et c’est une première oeuvre d’une jeune cinéaste désireuse de cinéma. Tout ça donne aux images un charme foudroyant. 


La petite histoire

 Curiosa s'inspire de la jeunesse de Marie de Heredia (Marie de Régnier) et Pierre Louÿs, grands noms de la littérature française du 19ème siècle et début du 20ème. "En tant que réalisatrice, ma rencontre avec les photographies de Marie de Régnier de Pierre Louÿs relève du coup de foudre. Je me souviens de mon émotion en découvrant, parmi les lettres et archives de Pierre Louÿs conservées à la bibliothèque de l’Arsenal, les photos de cette jeune femme à la nudité si moderne, lançant son regard noir comme si elle exigeait de devenir un personnage de film ! Plus je lisais ses romans, ses poèmes, plus me fascinait cette jeune femme aussi douée pour les choses du corps que pour celles de l’esprit. Peu à peu, je découvrais la passion qu’elle avait inspirée à Pierre Louÿs", se souvient la réalisatrice Lou Jeunet.

N’ayant ni le journal de Marie de Régnier, ni sa correspondance (brûlés à la fin de sa liaison avec Pierre Louÿs ?), Lou Jeunet est partie des photos que l'artiste avait faites d’elle. Selon la cinéaste, il y avait là matière à fiction, à imaginer leur relation car Louÿs gardait tout, tenant un journal intime et une correspondance avec son frère où il reproduit des passages entiers des lettres que lui écrivait Marie durant les quatre ans de leur passion. "Cela m’a donné la possibilité de me libérer de la matière biographique, du biopic sur un écrivain célèbre. J’ai pris beaucoup de liberté avec la biographie des personnages pour recentrer mon histoire autour de la photographie et des séances que les deux amants organisent. D’une certaine façon, c’est la prise de pouvoir de Marie sur le récit !"


Les données pour Showlist ne sont pas configurées