Interdit aux chiens et aux Italiens

Eléments de chronologie et de géographie de la famille Ughetto

Mon grand-père Luigi est mort en 1942, huit ans avant ma naissance. Mon père parlait peu de lui et tout ce que je sais, je l’apprends aujourd’hui, au fur et à mesure, en questionnant des cousins, des cousines, des tantes.

Luigi Ughetto est né en 1879 à Pinasca, dans les montagnes, la partie la plus pauvre du Piémont. 

Cesira Caretti est née en 1886 à Premeno, au Piémont aussi, mais dans une région et une famille plus aisée, près du lac Majeur. 

Quand ils naissent, la nation italienne est toute jeune (1871, fin de l’unification). 

En 1905, Luigi a 26 ans et il participe au percement du tunnel ferroviaire du Simplon qui relie la ville de Brigue en Valais (Suisse) au village d’Iselle dans le Piémont italien. C’est probablement là que Luigi, ouvrier, rencontre Cesira, fille d’entrepreneur. Ils se marient le 6 août 1907 dans le village de Cesira, à Premeno, comme le veut la tradition. 

Ils ont une première fille Marie-Cécile, née en 1909 à Sierre (Suisse). 

Dans les années 1910, l’Italie s’engage dans une série de guerres d’expansion coloniale : Somalie en 1908 et Libye en 1911/1912. Luigi participe probablement à cette dernière. 

De 1900 à 1915, plus de 8 millions d’Italiens quittent le royaume. 

Le 23 mai 1915, après la déclaration de guerre, les armées italiennes se mettent en place le long de la frontière, en Vénétie julienne et dans les Alpes. Luigi a 36 ans, il est appelé à combattre en Italie. Il est alors père de trois enfants en bas âge. 

Luigi en réchappe et après guerre, il repart travailler en France où l’on perd sa trace jusqu’à la naissance de trois nouveaux enfants en Corrèze : Marcelle en 1919, mon père Vincent en 1921 et René en 1925. 

Luigi et Cesira sont en France quand Mussolini, profitant du mécontentement de la « victoire mutilée », crée le Parti National Fasciste en 1921. 

Ceux qui sont restés en Italie se souviennent d’une période qui va mettre à feu et à sang et profondément diviser le Piémont. 

En 1932, en Ariège, Ida, la deuxième fille de Luigi et Cesira, meurt à 18 ans. En 1939, Luigi, Cesira, mon père, un de ses frères et une de ses sœurs sont naturalisés. 

Mon père participe à la Seconde Guerre mondiale en tant que français et se bat contre le pays de naissance de ses propres parents. 

Luigi meurt en 1942, Cesira, vingt ans plus tard. Mon père décède en 2009, ses cendres ont été ajoutées, à sa demande, à celles de ma mère, française.

(Dossier de presse) 

Interdit aux chiens et aux Italiens

Bande annonce

Séances

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter


Nos partenaires

Nous avons 90 invités et aucun membre en ligne