Nos soleils

Une magnifique fresque familiale


Depuis des générations, les Solé passent leurs étés à cueillir des pêches dans leur exploitation à Alcarràs, un petit village de Catalogne. Mais la récolte de cette année pourrait bien être la dernière car ils sont menacés d’expulsion. Le propriétaire du terrain a de nouveaux projets : couper les pêchers et installer des panneaux solaires. Confrontée à un avenir incertain, la grande famille, habituellement si unie, se déchire et risque de perdre tout ce qui faisait sa force...
"Rien ne se passe vraiment dans Nos soleils (Alcarràs), le nouveau film de Carla Simón après le tout aussi merveilleux Été 1993, et en même temps, tout se passe, car l'univers d’une famille est sur le point de changer pour toujours. Au dehors, personne ne s'en soucie, personne ne remarque quoi que ce soit. Et pourtant, dans ce film projeté en compétition à Berlin, Simón pratique un cinéma "de l’intérieur" : elle va au plus près des choses, observe à travers le feuillage et semble faire tout son possible pour se retenir de serrer ses personnages dans ses bras. Ce n’est rien de moins qu'un miracle qu'ils aient tous droit ici à leurs moments à eux, et aux petites choses auxquelles chacun tient, qu'il s'agisse d'une chorégraphie sur une chanson "girl power" ou même d'un petit buisson d’herbes folles. Pour tout vous dire, Simón est peut-être une des cinéastes les plus tendres qui exercent en ce moment." Marta Bałaga, Cineuropa

Bande-annonce

Presse

  •  Un tout petit film qui mérite les plus gros trophées.

  • Un grand film social et politique qui ne sacrifie jamais ses personnages à son sujet et passe par l'intime pour raconter l'universel.

  • Cet équilibre trouvé par l’autrice entre récit familial et pamphlet autour de la question du statut social des paysans catalans est brillant

  • L'histoire déchirante d'ne famille de paysans. Magnifique.

  • Après Été 93, la réalisatrice espagnole revient avec ce très beau drame poético-réaliste récompensé de l’Ours d’or à Berlin en février. S’y retrouve son sens du détail et la délicatesse d’un regard, notamment dans la manière de filmer les enfants. Des qualités qui confèrent une grâce discrète à un récit aussi solaire qu’engagé dont les longueurs traduisent la langueur d’un monde finissant, victime du progrès et du profit.

  • Entre Tchekhov pour la cruelle mélancolie d’un monde en train de disparaître et Lucrecia Martel pour le conflit familial et social, la réalisatrice de l’excellent Eté 93 signe un deuxième film tout en finesse.

  • Une réussite lumineuse qui confirme le rayonnement du cinéma espagnol.

  • Nos soleils se vit à la fois comme l'exaltation du présent et le refoulement de la peine tapie en chacun.


Générique

  • Réalisatrice

    Carla Simón

  • Scénaristes

    Carla Simón et Arnau Vilaró

  • Durée

    2h00

  • Titre original

    Alcarràs

  • Pays

    Espagne, Italie

  • Date de sortie

    18 janvier 2023

  • Distributeur

    Pyramide Distribution


Acteurs et actrices

  • Josep Abad → Rogelio

    Jordi Pujol Dolcet  → Quimet

    Anna Otin → Dolors

    Albert Bosch  → Roger

    Xènia Roset  → Mariona

    Ainet Jounou  → Iris

    Montse Oró  → Nati

    Carles Cabós  → Cisco

    Joel Rovira  → Pere

    Isaac Rovira → Pau

    Berta Pipó  → Glòria


Filmographie

  • Eté 93

Pour aller plus loin

Note de la réalisatrice

Alcarràs est un tout petit village au fin fond de la Catalogne où ma famille cultive des pêchers. À la mort de mon grand-père, mes oncles ont hérité de ses terres et de son exploitation. Le deuil de mon grand-père m’a ouvert les yeux sur mon héritage familial et sur le dévouement des miens envers le travail de la terre. J’ai réalisé que les arbres qu’ils cultivent avec tant de soin pouvaient être détruits du jour au lendemain. C’est ainsi qu’est née l’intrigue de Nos Soleils : les membres de la famille Solé sont sur le point de perdre leurs pêchers, car le propriétaire de leur terrain veut les remplacer par des panneaux solaires...

Entretien avec la réalisatrice

Comment vous est venue l’idée du film ? 

Mes oncles cultivent des pêches à Alcarràs. Ils le faisaient auparavant avec mon grand-père, mais ce dernier est mort il y a quelques années. J’ai passé toutes les fêtes de Noël et toutes mes vacances d’été dans leur propriété. Soudain, j’ai ressenti le besoin de montrer cet endroit, cette lumière, les arbres et les champs, les gens, leurs visages, la difficulté de leur travail, la chaleur écrasante de l’été… Je trouve ce mariage tellement cinégénique !...

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter


Nos partenaires

Nous avons 159 invités et aucun membre en ligne