Fumer fait tousser

de Quentin Dupieux

France / 2022 / 1h20

avec Gilles Lellouche, Vincent Lacoste, Anaïs Demoustier... 

 

 

Nicotine, Benzène, Methanol, Ammoniaque et Mercure forment les Tabac Force, une bande de justiciers menée par le chef Didier. Leur mission : sauver le monde. Après avoir vaincu – difficilement – une terrifiante tortue démoniaque, ils vont devoir faire face au redoutable Lezardin dont la toute nouvelle arme est capable d’anéantir la Terre. Avant cela, il est temps pour nos héros de partir quelques jours en retraite afin de retrouver une cohésion de groupe optimale.

Avec son style inimitable, Quentin Dupieux continue de pasticher des genres cinématographiques populaires : après le film policier ou le slasher, il s’attaque au super Sentaï avec de méchants aliens, des robots multi-tâches et des héros en costumes colorés et moulants – ici plus proches de Biouman que des Power Rangers. Si les combats contre des monstres en caoutchouc dans des carrières vides sont bien là, comme nous le prouve la première scène, c’est bien l’humour absurde propre au cinéaste qui dirige le récit. Après une ouverture éclaboussante, la suite se compose de désamorçages, digressions et autres surprises inattendues. Mettant en scène – comme à son habitude – un certain monde stupide habité par des personnages pathétiques aux relations misérables, Dupieux parvient encore à nous décontenancer : il déjoue nos prévisions et désacralise constamment ce qu’il met en place. Au casting, la crème du cinéma français : d’horizons divers, chacun-e trouve sa place dans cet univers singulier, comme si tous les souliers s’accordaient au pied de Cendrillon. Tout le monde est au diapason et le plaisir est communicatif. Si fumer fait tousser, Dupieux nous fait nous régaler !

 
 

Filmographie : "Steak" ; "Rubber" ; "Wrong" ; "Wrong Cops" ; "Réalité" ; "Au Poste!" ; "Le Daim" ; "Mandibules" ; "Incroyable mais vrai"...

 

 

 

LA PRESSE 

lemonde

Le trublion Quentin Dupieux nous emmène dans son dernier voyage en absurdie, Fumer fait tousser, une pure pochade.

 

ENTRETIENS 

Note d'intention de Quentin Dupieux, réalisateur

En entreprenant d’écrire une comédie riche en références du passé (POWER RANGERS, CREEPSHOW, SAN KU KAI, HALLOWEEN...) dans le simple et noble but de divertir un public abattu par le présent, je ne pensais pas trouver en chemin autant de substance ni autant de vérité... 

Sous ses faux airs de farce parodique, FUMER FAIT TOUSSER est en fait mon film le plus sérieusement connecté au monde réel et j’en suis le premier surpris. 

Sans que ce soit une volonté consciente de ma part, l’époque et ses enjeux dramatiques se sont glissés entre les lignes de mes dialogues, comme si on ne pouvait plus faire semblant d’ignorer la crise que notre planète traverse, comme s’il était inconcevable maintenant qu’un film, même drôle, ne soit pas un reflet de ce que l’humanité tout entière est en train de vivre. 

Heureusement pour le moral des spectateurs, FUMER FAIT TOUSSER se contentera de joyeusement remplir sa fonction de divertissement inconséquent, sans imposer de discours ou de morale. 

Et ceux qui souhaiteront oublier leurs soucis en se payant une bonne tranche de rigolade devant ce film n’y verront probablement que du feu. Le feu de la cigarette dont il est ici question.