Couleurs de l'incendie

de Clovis Cornillac

France / 2022 / 2h14

avec Léa Drucker, Benoît Poelvoorde, Alice Isaaz... 

 

 

Février 1927. Après le décès de Marcel Péricourt, sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l'empire financier dont elle est l'héritière. Mais elle a un fils, Paul, qui d'un geste inattendu et tragique va la placer sur le chemin de la ruine et du déclassement. Face à l'adversité des hommes, à la corruption de son milieu et à l'ambition de son entourage, Madeleine devra mettre tout en œuvre pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d'autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l'incendie qui va ravager l'Europe.
Adaptation de Couleurs de l'incendie de Pierre Lemaitre, suite de la saga initiée par Au revoir là-haut.
 
 

 

LA PRESSE 

premiere

Les rebondissements y sont parfaitement orchestrés, la mise en scène soignée et discrète, l'interprétation impeccable. Mission accomplie.

 

 

ENTRETIENS 

Entretien avec Clovis Cornillac, réalisateur

QU’EST-CE QUI VOUS INTÉRESSE DANS L’ŒUVRE DE PIERRE LEMAITRE ? 

Pierre Lemaitre est un auteur que je suis depuis ses premiers polars. J’aime ce qu’il écrit, car ses livres font partie d’une littérature qui a trait à tout ce qui me plaît au cinéma : le romanesque qui, au même titre que le grand cinéma, allie une élégance d’écriture et une intelligence qui font que le divertissement sollicite l’esprit du spectateur. C’est comme chez Dumas et Hugo : il s’agit d’une aventure humaine avec quelque chose qui nous dépasse et la trajectoire des personnages est tellement extraordinaire que tout peut leur arriver. On peut rencontrer Hitler, on peut jouer sa vie, on peut accomplir des choses énormes...  

 

Entretien avec Léa Drucker, actrice

QU’EST-CE QUI VOUS A INTÉRESSÉE DANS CE PROJET ?

J’ai eu la confiance aveugle de Clovis, qui est venu me chercher à la fin d’une pièce de théâtre. Il voulait me confier le personnage principal du livre de Pierre Lemaitre, une héroïne de roman, et c’est assez rare qu’on me propose ça ! En outre, il ne m’est arrivé que très rarement d’incarner un personnage dans un film d’époque au cinéma. C’est toujours très excitant car le costume vous emmène dans d’autres formes, d’autres univers et cela m’éclaire énormément sur un personnage. Par ailleurs, j’étais très impatiente de travailler avec tous les autres comédiens car le casting était épatant...  

 

Entretien avec LBenoît Poelvoorde, acteur

QU’EST-CE QUI VOUS A SÉDUIT DANS CE PROJET ?

J’ai d’abord été surpris que Clovis, que je connaissais depuis ASTÉRIX AUX JEUX OLYMPIQUES, pense à moi, mais j’ai trouvé le scénario intelligent et le personnage m’a plu. En général, je suis sceptique vis-à-vis des adaptations de livres, mais j’ai trouvé qu’elle était convaincante. Je n’avais jamais vu de réalisation de Clovis et j’étais content de travailler avec lui et Léa Drucker. À partir de là, je me suis lancé !...