Sans filtre

Triangle of Sadness

de Ruben Östlund

Suède, Allemagne, France, Grande-Bretagne / 2022 / 2h29

avec Harris Dickinson, Charlbi Dean Kriek, Dolly de Leon... 

Palme d'Or, Festival de Cannes 2022

 

 

Après la Fashion Week, Carl et Yaya, couple de mannequins et influenceurs, sont invités sur un yacht pour une croisière de luxe. Tandis que l’équipage est aux petits soins avec les vacanciers, le capitaine refuse de sortir de sa cabine alors que le fameux dîner de gala approche. Les événements prennent une tournure inattendue et les rapports de force s'inversent lorsqu'une tempête se lève et met en danger le confort des passagers...
 

Filmographie : "Gitarrmongot" ; "Happy Sweden" ; "De Offrivilliga" ; "Play" ; "Snow Therapy" ; "The Square"

 

 

 

LA PRESSE 

tlrama

Charge anticapiltaliste hilarante, cette grande bouffe se déguste saignante, mais donnera des haut-le-coeur aux palais délicats. Ce climax sidérant ne doit pas éclipser ce qui fait au fond le prix de ce film copieux et inégal : son osbtination, frontale et malaisante, à nous mettre le nez dans l'argent. 

 

avoiralire

Aussi puissant que The Square, et encore plus corrosif, Sans filtre est un récit étrange et jubilatoire, grand moment de cinéma et d’humour féroce.

 

ENTRETIENS 

Entretien avec Ruben Östlund, réalisateur

Commençons par le titre original du film : que désigne ce « triangle of sadness » ?
C’est un terme utilisé dans l’industrie de la beauté. Une de mes amies s’est retrouvée à côté d’un chirurgien esthétique dans une soirée et, après avoir jeté un coup d’oeil rapide à son visage, il lui a dit : « Vous avez un triangle de tristesse assez profond… Mais je peux arranger ça avec du Botox en un quart d’heure. » Il faisait allusion à une ride entre ses sourcils. En suédois, on appelle ça la ride du souci, elle serait le signe qu’on a eu beaucoup d’épreuves dans sa vie. J’ai trouvé que c’était révélateur de l’obsession de notre époque pour l’apparence et du fait que le bien-être intérieur est, d’une certaine manière, secondaire... 
 

Entretien avec Harris Dickinson, acteur

Étiez-vous fan des films précédents de Ruben Östlund ?
Je n’avais vu que SNOW THERAPY. Et puis j’ai fait l’erreur de regarder tous ses films avant le casting pour SANS FILTRE, ce qui m’a donné encore plus envie de décrocher le rôle... 
 

Entretien avec Charlbi Dean Kriek, actrice

Étiez-vous fan des films précédents de Ruben Östlund ?
Je n’avais vu qu’un seul des films de Ruben avant de passer le casting : j’étais allée voir THE SQUARE au hasard à l’Angelika à New York. Je prends généralement du pop-corn et du chocolat au cinéma, mais là je n’y ai pas touché tellement j’étais happée par ce film unique, intrigant et brillant. En sortant, j’étais tellement exaltée que j’aurais pu courir un marathon...