Juste sous vos yeux

당신의 얼굴 앞에서 (Dangsin eolgul apeseo)

de Hong Sang-soo

Corée du Sud / 2021 / 1h25

avec  Lee Hye-young, Cho Yunhee, Kwon Hae-hyo... 

 

 

Après avoir longtemps vécu aux États-Unis, Sang-ok, actrice, rentre en Corée où elle est accueillie par sa soeur. Le désir de se défaire du passé, de vivre dans le temps présent (“c’est peutêtre ça, le paradis”) semble guider ses gestes et motiver la réalité de ses retrouvailles avec ce monde où elle se sent malgré tout un peu étrangère. Juste sous vos yeux suit de près ce regard renouvelé, familier et décalé sur les choses, désormais dépouillé de tout superflu, dans la modestie de scènes quotidiennes. La majesté de Sang-ok tient moins au secret qu’elle porte qu’au délicat mélange d’ironie, d’amertume et de sincérité avec lequel elle se cherche un nouveau mode d’emploi pour sa vie. Tout l’art d’Hong Sang-soo consiste à dire, dans un jeu de réflexes, les capacités du cinéma à la rendre visible. Juste sous vos yeux est un des nouveaux chefs d’oeuvres du cinéaste, et l’un de ses films les plus immédiatement poignants.
 
 

 

 

LA PRESSE 

inrocks

Un portrait lumineux, mais dont le rire final se confond avec les pleurs.

 

liberation

Ce film au programme crépusculaire scintille et éblouit autant qu'il étreint.

 

 

ENTRETIENS 

Entretien avec Hong Sang-soo, réalisateur

Depuis plusieurs films vous commencez le tournage sans avoir de scénario au préalable, comment se passe le casting? Comment choisit-on des acteurs quand leurs rôles ne sont pas définis ? 

Je choisis une période ou une date spécifique à partir de laquelle je commence à travailler sur un film. Cette date, c’est la seule chose dont je suis véritablement certain. Donc si je me dis que je commence à filmer le 5 septembre, par exemple, je réfléchis environ un mois avant à des acteurs avec qui je pourrais travailler. Pour un film, j’ai besoin de deux choses : des lieux et des acteurs. Plutôt que d’avoir un script et de trouver des acteurs qui y correspondent, je commence par trouver des lieux et acteurs puis tout part de là. Lorsqu’on trouve l’acteur principal, les idées viennent intuitivement...