Les enfants des autres

de Rebecca Zlotowski

France / 2022 / 1h43

avec Virginie Efira, Roschdy Zem, Victor Lefebvre... 

 

 

Rachel a quarante ans, pas d’enfant. Entre ses élèves du lycée, ses proches, ses ex et ses cours de guitare, elle mène une vie trépidante, dénuée de contraintes. Quand sa route croise celle d’Ali, elle ne tarde pas à tomber amoureuse. Séparé, Ali est père d’une petite fille de quatre ans, Leila. Rachel est donc amenée à faire sa connaissance – c’est elle, d’ailleurs, qui demande naturellement à Ali de la rencontrer. Assez rapidement, la quadragénaire se prend d’affection pour la petite fille qu’elle borde, réconforte et aime comme si c’était la sienne. Une complicité qui va la bouleverser plus qu’elle ne l’aurait imaginé car aimer les enfants des autres, c’est un risque à prendre...
Les enfants des autres est une lettre d’amour et de solidarité aux femmes : ce film fort et touchant manquait tout simplement au paysage cinématographique actuel.
 

Filmographie : "Belle Épine" ; "Grand Central" ; "Planétarium" ; "Une fille facile"...

 

 

 

LA PRESSE 

 

ENTRETIENS 

Note de la réalisatrice, Rebecca Zlotowski 

J’ai commencé par adapter le roman de Romain Gary, Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable. Un roman qui regardait en face et sans détour l’impuissance d’un homme. Mais quelque chose résistait. Non pas que je n’arrivais pas à me projeter dans cet homme qui n’arrivait plus à bander ou craignait de ne plus… Mais peutêtre parce que je m’y projetais trop. Et progressivement m’est apparue ma propre impuissance, celle d’une femme de 40 ans sans enfants qui en désire un et élève en partie ceux d’un autre, ceux d’une autre... 

 

Entretien avec Virginie Efira, actrice

Qu’est-ce que le titre Les Enfants des autres vous a évoqué à la lecture du scénario ? 

L’idée d’un personnage peu souvent regardé au cinéma. La belle-mère, celle qui s’occupe des enfants des autres est habituellement un personnage secondaire, plutôt utilitaire. Rebecca a décidé de la mettre au premier plan. D’ausculter ce lien entre ce personnage périphérique et une famille « d’adoption », de manière centrale. Elle s’attaque en même temps à un personnage classique, mais jamais vu de cette façon là, et à la question de la féminité... 

 

Entretien avec Roschdy Zem, acteur

Comment voyez-vous Ali, votre personnage ?

J’avais une vision assez proche de celle de Rebecca Zlotowski, la réalisatrice. Ali est un homme de son temps. Il arrive à un âge où il se pose des questions existentielles sur son avenir : continuer à perpétrer une descendance, ou, au contraire, arrêter, profiter de la vie...