Les goûts et les couleurs

de Michel Leclerc

France / 2022 / 1h50

avec Rebecca Marder, Félix Moati, Judith Chemla... 

 

 

Marcia, jeune chanteuse passionnée, enregistre un album avec son idole Daredjane, icône rock des années 1970, qui disparait soudainement. Pour sortir leur album, elle doit convaincre l’ayant-droit de Daredjane, Anthony, placier sur le marché d’une petite ville, qui n’a jamais aimé sa lointaine parente et encore moins sa musique. Entre le bon et le mauvais goût, le populaire et le chic, la sincérité et le mensonge, leurs deux mondes s’affrontent. À moins que l’amour, bien sûr...
 
 

 

 

LA PRESSE 

premiere

Un jeu tout en nuances de Rebecca Marder.

 

ENTRETIENS 

Entretien avec Michel Leclerc, réalisateur 

Dans Les goûts et les couleurs, on retrouve vos sujets de prédilection: le rapport aux classes sociales, à l’héritage familial, à la comédie romantique… Avec comme nouveauté, la place centrale de la musique. Comment est né ce projet ? 

Justement par la musique, qui occupe une grande place dans ma vie depuis longtemps. J’ai composé une centaine de chansons, fait partie de plusieurs groupes et à 20, voire 25 ans, j’avais davantage l’ambition de faire de la musique que du cinéma.... 

 

Entretien avec Rebecca Marder, actrice

Vous connaissiez le cinéma de Michel Leclerc ?

J’avais vu Le nom des gens et La Lutte des classes. Les films de Michel sont uniques, je suis sensible à son univers, dénué de tout cynisme, à ses engagements, sa manière sensible et pudique de raconter le malheur ou le bonheur... 

 

Entretien avec Félix Moati, acteur

Après Télé gaucho et La Vie très privée de Monsieur Sim, c’est la troisième fois que vous tournez avec Michel Leclerc. Comment se sont passées les retrouvailles?

Avec Michel, il y a un lien très puissant. C’est le premier qui m’a donné un rôle principal, le premier qui m’a fait confiance, le premier à aimer mes plus grands défauts, le premier qui m’a vraiment donné envie de faire ce métier, et qui a changé mon rapport au cinéma. A 20 ans, j’avais une vision du jeu empreinte de sérieux et d’affectation... 

 

Entretien avec Judith Chemla, actrice

Quelle a été votre réaction quand Michel Leclerc vous a proposé d’incarner Daredjane sur toutes ces années ?

J’adore ce genre de défis ! Quand j’ai commencé à faire ce métier, c’est ce qui m’intéressait avant tout : pouvoir sortir de moimême. L’extravagance dans la composition est à la base de mon enthousiasme pour le jeu. Par la suite, ma carrière m’a conduite un peu ailleurs et tant mieux, le chemin que j’ai fait m’a permis de vivre pleinement ce métier, de trouver la juste profondeur, d’aller au cœur des choses, de comprendre qu’il faut les vivre, les traverser vraiment, savoir jouer tout en restant vraie...