Les passagers de la nuit

de Mikhaël Hers

France / 2021 / 1h51

avec Charlotte Gainsbourg, Quito Rayon Richter, Noée Abita... 

 

 

Paris, années 80. Elisabeth vient d’être quittée par son mari et doit assurer le quotidien de ses deux adolescents, Matthias et Judith. Elle trouve un emploi dans une émission de radio de nuit, où elle fait la connaissance de Talulah, jeune fille désœuvrée qu’elle prend sous son aile. Talulah découvre la chaleur d’un foyer et Matthias la possibilité d’un premier amour, tandis qu’Elisabeth invente son chemin, pour la première fois peut-être. Tous s’aiment, se débattent... leur vie recommencée ?
Charlotte Gainsbourg est à la fois le personnage principal mais aussi l’âme des Passagers de la nuit. Elle semble à chaque recoin des scènes, habillant le film de son regard et de sa voix douce. Sa gestuelle et son langage corporelle confèrent au film une grâce et une beauté en phase avec l’époque concernée, elle qui devint actrice précisément dans ces années. Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été, Amanda) a la sensibilité et l’intelligence de se nourrir de ces musiques, sonores et intérieures, pour dessiner un film qui ne se dévoile jamais complètement. Un très beau moment de cinéma qui trace un nouveau sillon dans une filmographie décidément passionnante.
 

Filmographie : "Memory Lane"; "Ce Sentiment De L'Été"; "Amanda"

 

 

 

LA PRESSE 

cineuropa logo 2

Mikhaël Hers (Ce sentiment de l'étéAmanda) affine encore son style aérien, délicat et sensible avec un film existentialiste magnifique. 

 

premiere

C'est un film merveilleux, dont le ré-enchantement qu'il promet n'a rien d'illusoire puisque tous ici veulent y croire. 

 

liberation

Voyage fluide dass la décennie 80, le film est un hommage d'amour aux mères célibataires qui s'endorment au son des émissions de radio nocturne, et à ses filles paumées qui parlent avec la voix lunaire de Pascale Ogier, trainant leur mélancolie sur les ponts parisiens à l'heure bleue.

 

inrocks

A la fois familier et neuf, totalement personnel mais inattendu dans son déroulement, tel est le paradoxe de ce très beau film.

 

ENTRETIENS 

Entretien avec le réalisateur Mikhaël Hers

Après Amanda, très ancré dans l’époque contemporaine, vous nous plongez dans les années 80 avec Les Passagers de la nuit.

Le cœur du projet était avant tout l’inscription de l’histoire du film dans ces années-là. Ce sont les années de mon enfance. On dit que l’on est de son enfance comme on est d’un pays et j’avais envie de me replonger dans cette période de vie, de revisiter ses tessitures, ses sonorités, ses images. Je suis fait de ces sensations, ces couleurs. Je les porte en moi... 

 

Entretien avec la commédienne Charlotte Gainsbourg

Qu’est-ce qui vous a plu dans le scénario des Passagers de la nuit ?

Si je suis très honnête, je ne sais pas très bien ! Mes choix sont instinctifs, je ne suis pas beaucoup dans l’analyse, notamment de la structure dramatique, des twists au bon moment… Je lis les scénarios comme une débutante, j’accroche ou je n’accroche pas. Et là, j’ai accroché !