Ouistreham

de Emmanuel Carrère

France / 2020 / 1h47

avec Juliette Binoche, Hélène Lambert, Léa Carne... 

 

 

Marianne Winckler, une écrivaine connue, décide d’écrire un livre sur le travail précaire en vivant concrètement cette réalité. Elle se retrouve femme de ménage et découvre la vie à quelques euros près, la condition d’invisible de la société. C’est une épreuve, mais pas seulement, car au fil de son immersion elle noue des vrais liens, des liens chaleureux et même joyeux avec quelques-unes de ses compagnes de galère. De l’entraide naît l’amitié, de l’amitié la confiance. Mais que devient-elle, cette confiance, quand éclate la vérité ?

Très belle adaptation qui a su se détacher du livre tout en gardant sa force et sa vérité, Ouistreham est un film touchant et juste dans lequel un casting non-professionnel vole presque la vedette à une Binoche pourtant parfaite.

 

Filmographie : "Retour à Kotelnitch"; "La Moustache"

 

 

 

LA PRESSE 

premiere

Ouistreham se regarde au moins autant comme un film social à la Ken Loach que comme un thriller d'infiltration. Hélène Lambert est stupéfiante.

 

bandepart2

Le film mené par une Juliette Binoche juste et effacée, fait la part belle à ces femmes de l’ombre. Elles sont toutes incarnées par des débutantes énergiques, lumineuses et bouleversantes.

 

ENTRETIENS 

Entretien avec Emmanuel Carrère, réalisateur

Avant d’envisager ce film, aviez-vous déjà lu Le Quai de Ouistreham de Florence Aubenas, où elle se fait passer pour une demandeuse d’emploi et devient femme de ménage ? 

Oui, à sa sortie. Comme tous ses lecteurs, je l’ai trouvé formidable, comme tous les reportages de Florence Aubenas, qui était et demeure la meilleure chroniqueuse de la France d’aujourd’hui. Mais on m’aurait beaucoup surpris en me disant que je me retrouverais un jour à l’adapter au cinéma... 

 

Entretien avec Juliette Binoche, actrice

Quand avez-vous rencontré le récit de Florence Aubenas Le Quai de Ouistreham ?

Probablement en 2010 lors de sa publication. C’est Cédric Kahn qui m’a recommandé sa lecture avec le projet d’une adaptation pour le cinéma. J’étais évidemment enthousiaste. Mais peu après Cédric m’a dit de laisser tomber, Florence Aubenas refusant de céder ses droits d’adaptation, ce qu'elle m’a confirmé quand je lui ai posé directement la question...