lediablenexistepas bandeau

Le diable n'existe pas

de Mohammad Rasoulof

Iran, Allemagne, République Tchèque / 2020 / 2h32

avec Ehsan Mirhosseini, Shaghayegh Shourian, Kaveh Ahangar... 

 

Iran, de nos jours. Heshmat est un mari et un père exemplaire mais nul ne sait où il va tous les matins. Pouya, jeune conscrit, ne peut se résoudre à tuer un homme comme on lui ordonne de le faire. Javad, venu demander sa bien-aimée en mariage, est soudain prisonnier d’un dilemme cornélien. Bharam, médecin interdit d’exercer, a enfin décidé de révéler à sa nièce le secret de toute une vie. Ces quatre récits sont inexorablement liés. Dans un régime despotique où la peine de mort existe encore, des hommes et des femmes se battent pour affirmer leur liberté...
À travers ces quatre portraits, Le diable n'existe pas incarne la « banalité du mal », le renoncement et l'exigence morale. Dans un régime despotique où la peine de mort existe encore, Mohammad Rasoulof signe un film aussi courageux qu'impressionnant.
 

 

 

LA PRESSE 

tlrama

Un pamphlet cinglant contre la peine de mort. Le réalisateur d'Un homme intègre fait preuve une nouvelle fois de son humanisme et de sa puissance esthétique. Magistral.

premiere

Un plaidoyer rageur et énervé, tourné en clandestin, mais qui n'oublie pas d'être grandiose et romanesque. Le meilleur film de 2021.

 

ENTRETIENS 

Entretien avec Mohammad Rasoulof, réalisateur

Le  Diable n’existe pas se décline en quatre épisodes s’apparentant à quatre facettes d’un diamant, quatre contes abordant différemment un sujet commun. Qu’est-ce qui vous a amené à ce choix d’éclatement ?

Savoir comment je ferai mon prochain film est pour moi une préoccupation obsédante, y compris lorsque j’ai un film en cours...