thefrenchdispatch bandeau

The French Dispatch

de Wes Anderson

Etats-Unis, Allemagne / 2021 / 1h48

avec Timothée Chalamet, Léa Seydoux, Bill Murray... 

 

 

Arthur Howitzer Jr., le fondateur d’un grand magazine clone du New Yorker vient de casser sa pipe. Pour lui rendre hommage, sa rédaction d’expats pieds nickelés, basée dans la petite ville fictive d’Ennui-sur-Blasé en France, lui a concocté un ultime numéro composé des meilleurs articles. Enterrement de la presse en grande pompe et salut d’adieu au journalisme old school, The French Dispatch, tourné en grande partie à Angoulême, est un hommage bédéphile et cinéphile aux revues d’antan et au cinéma français (clins d’oeil à Tati, Godard, Clouzot et Audiard). Un rêve démesuré de collectionneur fétichiste, minutieux jusqu’à la folie, emmené par un casting franco-américain spectaculaire. Anderson y déploie son sens du cadre avec une minutie et une virtuosité impressionnantes, dans une succession de tableaux truffés de détails et de références (historiques, cinématographiques et bédéphiliques). La richesse de chaque plan a quelque chose de joyeusement ludique : notre esprit sautille d'une trouvaille à l'autre, cherche à reconnaître le comédien derrière tel ou tel personnage (le casting est tout simplement dingue) et on se laisse finalement porter – le sourire aux lèvres – par la nostalgie aussi désuète que fantaisiste qui irrigue l'ensemble du film. Depuis ses débuts en 1994 avec l’attachant Bottle Rocket, Wes Anderson est devenu, et de loin, le plus grand styliste du cinéma américain. On ressort émerveillé !

 

 

 

LA PRESSE 

lefigaro2

Le style de Wes Anderson continue d'impressionner. 

 

paris match

Impressionnant livre d'images, The French Dispatch est une gourmandise pour les yeux.