julieen12chapitresaffiche2Julie (en 12 chapitres) 

de Joachim Trier

Norvège, France, Danemark, Suède, Etats-Unis / 2021 / 2h08

avec  Renate Reinsve, Anders Danielsen Lie, Herbert Nordrum... 

 

 

 

 

Julie, la trentaine, doute. Elle hésite, elle pérégrine, elle tâtonne et bifurque mais quand elle décide de foncer, c’est pour mieux suspendre le temps. Peut-être cherche-t-elle tout simplement à donner du sens à ce qui l’entoure ?

« Boy meets girl » disait Leos Carax, une histoire universelle. À part qu’ici, c’est plutôt la fille qui rencontre un garçon… et puis un autre et puis tout un tas d’autres choses (il y a tout de même douze chapitres !). C’est vrai qu’elle est universelle cette histoire, – certains diront même « déjà vue » – mais, réalisée avec autant de fantaisie et d'inventivité, c’est juste un pur plaisir de cinéma. Joachim Trier, dont l'époustouflant Olso 31 août nous laisse encore un souvenir ému, revient avec brio. Le cinéaste norvégien parvient à aborder un panel de sujets pouvant toucher tout le monde, sans jamais tomber dans le cliché. Portée par une énergie admirable, sa mise en scène ingénieuse et innovante transcende ce portrait de femme à la fois complexe, beau et subtil : la lumineuse Renate Reinsve, très justement récompensée à Cannes, s’épanouit magistralement dans ce rôle. Son personnage tout comme le film – traversé de moments de grâce – nous resteront longtemps en mémoire : une véritable comédie romantique appelée à devenir culte, le Cosmo en met un tentacule de son octopus à couper ! Attention : pépite !

Filmographie : "Nouvelle donne"; "Oslo, 31 août"; "Back Home"; "Thelma"...

 

 

 

LA PRESSE 

tlrama

Une version éblouissante de l'infidélité. 

 

lemonde

Comédienne de théâtre et déjà présente dans Oslo, 31 août, Renate Reinsve porte en elle quelque chose de de lunaire, mélancolique et de lumineux.

 

ENTRETIENS 

Entretien avec Joachim Trier, réalisateur

D’où vient Julie (en 12 chapitres) ?

Joachim Trier –Mon précédent film, Thelma, se passait dans un monde et parlait de personnages qui n’appartenaient pas à ma propre vie. C’était un film de genre, avec du suspens et une dimension fantastique...