inthemoodforloveaffiche2In the Mood For Love 

Fa yeung nin wa

de Wong Kar-wai

Hong Kong, France / 2000 / 1h38

avec Maggie Cheung, Tony Leung Chiu-wai, Ping Lam Siu... 

 

 

 

 

1962, Hong Kong. Chow Mo-Wan, rédacteur en chef, et sa femme, emménagent dans un nouvel appartement, il voit très peu son épouse, fréquemment prise par des occupations de dernière minute. Le même jour, Su Li-Zhen, secrétaire, et son mari, exportateur, voyageant régulièrement pour affaires, emménagent dans l’appartement d’à côté. Les 2 couples voisins n’ont aucune relation – sauf à se croiser dans l’escalier lorsqu’ils sortent faire les courses. Leur solitude commune et d’évidentes affinités rapprochent Su Li-Zhen et Chow Mo-Wan, jusqu’au jour où ils comprennent que leurs époux respectifs, entretiennent ensemble une liaison...

21 ans après sa sortie, In The Mood For Love garde intacte sa force magnétique et son pouvoir envoûtant. Sur une trame de mélo classique, Wong Kar-wai impose une stylistique unique tout en floutés, glissements, ralentis, vapeurs et regards furtifs. Film atmosphérique, moite et mélancolique, il retrace sans en avoir l’air une page historique de Honk-Hong, celle des années 60 où de nombreux habitants de Shanghaï fuyaient le durcissement du régime dit de la « Révolution culturelle ». Le film est en cela autobiographique et on comprend mieux ainsi comment Wong Kar-wai a articulé à ses propres souvenirs l’évocation mélancolique d’un amour impossible. On n’oubliera pas de sitôt le défilé des « qipao », les robes qui cintrent la silhouette de Maggie Cheung, pas plus que la musique ensorcelante du Yumeji’s Theme ou le final vertigineux à Anckor Vat qui scelle le secret du personnage de Tony Leung. Le film est à redécouvrir dans une magnifique copie restaurée 4K. 

 

 

 

LA PRESSE 

lobs

Combien de films comme celui-ci voit-on dans une vie? Quatre, cinq, davantage, moins peut-être? Peu importe, In the Mood for Love est unique. Unique comme tous les films parfaits.

 

inrocks

D'une beauté plastique qui confine au sublime, le film est bouleversant.

 

ENTRETIENS 

Entretien avec Wong Kar-wai (réalisé en 2000)

Pourquoi avez-vous décidé de situer In the mood for love en 1962 et 1966 ?

WKW : J’aime beaucoup cette période à Hong Kong, parce qu’elle a un caractère spécial...