modeleafficheDrive My Car 

ドライブ・マイ・カー

Prix du Meilleur Scénario Festival de Cannes 2021

de Ryusuke Hamaguchi

Japon / 2021 / 2h59

avec Hidetoshi Nishijima, Toko Miura, Masaki Okada... 

 

 

 

 

Alors qu'il n'arrive toujours pas à se remettre d'un drame personnel, Yusuke Kafuku, acteur et metteur en scène de théâtre, accepte de monter Oncle Vania dans un festival, à Hiroshima. Il y fait la connaissance de Misaki, une jeune femme réservée qu'on lui a assignée comme chauffeure. Au fil des trajets, la sincérité croissante de leurs échanges les oblige à faire face à leur passé.

Après Asako I & II, Ryusuke Hamaguchi signe une adaptation très réussie du grand auteur japonais Murakami. Drive my Car a l'ampleur d'une épopée où le souffle est plus intime qu’épique. Hamaguchi propose une aventure universelle dont les enjeux rappellent ceux de notre quotidien, de nos relations particulièrement sur la perte amoureuse voir le deuil. La vie surgit au fil de ces conversations, de ces trajets en voiture. Et puis au fur et à mesure que les acteurs se livrent entièrement, un déploiement d’émotions vient bousculer le spectateur, faisant du film, un immense moment de cinéma dont on n’oublie jamais les effets. Présenté sur le tapis de la compétition officielle cannoise, le film est reparti avec le prix du scénario. Bravo Ryusuke Hamaguchi !

Filmographie : "Passion"; "The Depths", "Senses"; "ASAKO I&II"...

 

 

 

LA PRESSE 

liberation

Le japonais Ryusuke Hamaguchi décrit, dans une limpide mise en scène, le trajet boulversant d'un homme qui tente de se rapprocher de sa femme disparue. 

 

lefigaro2

Ryusuke Hamaguchi (Asako I et II) possède une douceur, une finesse, une profondeur qui effacent le temps. Il existe sur l'écran quelque chose de non-dit, de mystérieux.

 

Plus de critiques 

 

ENTRETIENS 

Note d'intention du réalisateur

Il y a trois raisons pour lesquelles j’ai voulu faire un film d’après la nouvelle d’Haruki Murakami, «Drive My Car». La première est qu’elle met en scène deux personnages intrigants, Kafuku et Misaki...