modeleafficheTrue Mothers 

Asa ga Kuru (朝が来る)

de Naomi Kawase

Japon / 2020 / 2h20

avec Arata Iura, Hiromi Nagasaku, Aju Makita... 

 

 

 

 

Satoko et son mari sont liés pour toujours à Hikari, la jeune fille de 14ans qui a donné naissance à Asato, leur fils adoptif. Aujourd’hui, Asato a 6 ans et la famille vit heureuse à Tokyo. Mais Hikari souhaite reprendre le contact avec la famille, elle va alors provoquer une rencontre…

Le dernier film de Naomi Kawase tisse avec beaucoup de délicatesse deux récits entremêlés : celui d’un couple de parents, qui couvent de leur amour un fils adoptif longuement désiré, et celui d’une jeune mère dépossédée de son enfant, et qui va tout faire pour le retrouver. On retrouve dans True Mothers les qualités appréciées chez la réalisatrice japonaise : une sensibilité aiguë et une manière de regarder le monde avec émerveillement, mais sans verser dans le panthéisme un peu béat de ces derniers films. Toujours attentive aux connexions avec la nature, Naomi Kawase adopte un regard plus concret, qui se recentre sur le drame humain et intime vécu par les personnages. En filmant les deux facettes de la maternité, elle signe un film pudique, proche des personnages et de leurs sentiments, et qui nous entraîne dans un rythme ample vers les contrées profondes de la maternité, des liens, des rencontres et des surprises de la vie…

 

 

LA PRESSE 

premiere

On retrouve une âpreté rare dans le cinéma de Kawase.

 

ENTRETIENS 

Entretien averc Naomi Kawase, réalisatrice

True Mothers traite de la maternité, un thème que vous avez déjà abordé dans vos films précédents. Pour quelles raisons y revenir ?

True Mothers est l’adaptation d’un roman à succès au Japon, qui s’intitule Le Matin arrive de Mizuki Tsujimira. Ce roman traite de deux façons d’être mère : être une mère de sang, et être une mère adoptive..True Mothers - entretien avec Naomi Kawase