modeleafficheLa loi de Téhéran 

Metri Shesh Va Nim

de Saeed Roustayi

Iran / 2019 / 2h15

avec Payman Maadi, Navid Mohammadzadeh, Houman Kiai... 

 

 

 

 

En Iran, la sanction pour possession de drogue est la même que l’on ait 30 g ou 50 kg sur soi : la peine de mort. Dans ces conditions, les narcotrafiquants n’ont aucun scrupule à jouer gros et la vente de crack a explosé. Bilan : 6,5 millions de personnes ont plongé. Au terme d'une traque de plusieurs années, Samad, flic obstiné aux méthodes expéditives, met enfin la main sur le parrain de la drogue Nasser K. Alors qu’il pensait l'affaire classée, la confrontation avec le cerveau du réseau va prendre une toute autre tournure...

Un thriller qui explose avec brio tous les clichés du cinéma iranien. Une claque !

Filmographie : "Abad va yek rooz"

 

 

 

LA PRESSE 

premiere

Un gros uppercut, vu et approuvé par William Friedkin. Le film ajoute sans cesse de nouvelles strates à son récit, des nuances, de nouvelles couches de sens, pour mieux passer du polar à l'étude psychologique, puis à la fresque sociétale. Impressionnant.

 

ENTRETIENS 

Entretien avec le scénariste et réalisateur Saeed Roustaee

Le phénomène de l'addiction au crack en Iran est très peu connu du public occidental. Votre approche a une base très documentée sur le sujet. Quelles recherches avez-vous faites ?

Ces dernières années, la toxicomanie a changé de visage en Iran. Elle est sortie de la clandestinité pour se révéler au grand jour. De plus en plus de toxicomanes sont visibles dans la rue. Leur dépendance à une nouvelle substance, le crack, les a mis à la rue de façon beaucoup plus massive et plus rapide que ne le faisaient les autres drogues...