Petit vampire petitvampiraaffiche2

 

20minutes

Joann Sfar livre un film fantastique pour enfants qui fait frissonner juste ce qu’il faut. 

Lire la critique 

 

franceinfo2

Le créateur du "Chat du rabbin" s'amuse avec les classiques du fantastique et de l'aventure dans un splendide dessin animé. 

Lire la critique 

 

ecranlarge

"Petit Vampire" est à l'image de la bande dessinée qu'il adapte. Très amusant, il n'en demeure pas moins une déclaration d'amour attachante à la diversité qui caractérise le cinéma d'horreur et même une réflexion à hauteur d'enfant sur la mort. Tout ça en 1h20. 

Lire la critique 

 

 elle

A la beauté du dessin se greffe une mordante repartie, alimentée de dizaines de références à la minute, qui rendent cette tendre histoire aussi captivante pour les grands que pour les petits.  

 

femmeactuelle

Mine de rien, cette histoire dit des choses pertinentes sur ce qui engendre la violence. Et les parents quadra y retrouveront peut-être des souvenirs de leur enfance (la série San Ku Kaï, la BD Isabelle de Will... ). Du charme !

 

lefigaro2

Joann Sfar adapte au cinéma son héros fétiche imaginé il y a plus de vingt ans. En injectant de la poésie dans ce sombre personnage, il signe un joyeux divertissement familial. 

 

lobs

Une réussite : on y retrouve intact l’univers de Joann Sfar, qui a su faire sien le bestiaire gothique en l’enracinant dans un château de sa baie niçoise natale.

 

leparisien

Une réussite à voir en famille ! 

Lire la critique 

 

lepoint fr

L'auteur du « Chat du rabbin » revient avec un magnifique dessin animé en 2D, truffé de monstres rigolos et qui aborde des sujets graves. 

 

ouestfrance

Un film d'animation drôle et poétique. 

 

premiere

Un prologue palpitant à base de duel, de bateau pirate fantôme et de dieu du chaos donne le ton : voilà un vrai film d’animation bourré d’idées, qui prend son temps, porté par une excellente bande originale et qui concentre l’éternelle obsession de son auteur : mélanger les monstres et les légendes pour les remodeler, les dévorer et les recréer. 

Lire la critique 

 

tlrama

Le dessinateur-cinéaste rend, aussi, un sensuel hommage à sa Riviera natale. Éclat miroitant de la mer, ocre des maisons, fraîcheur des ruelles en pierre et bleu profond des nuits : grâce à lui, les bords de la Méditerranée exhalent tout leur charme immortel.