modeleafficheLa nuée 

de Just Philippot.

France / 2020 / 1h41

avec Suliane Brahim, Sofian Khammes, Marie Narbonne... 

Interdit - 12 ans

 

 

 

Pour sauver sa ferme de la faillite, une mère de famille célibataire élève des sauterelles comestibles et développe avec elles un étrange lien obsessionnel. Elle doit faire face à l’hostilité des paysans de la région et de ses enfants qui ne la reconnaissent plus.
L’histoire très réaliste d’une jeune femme qui essaye d’élever correctement ses enfants et dont la vie bascule dans l’horreur ! Outre ses qualités formelles, La nuée évoque le dérèglement que subit le monde et plus particulièrement celui de l’agriculture et, si le film lorgne du côté du genre horrifique, il reste très ancré dans la réalité.
Un premier long métrage exigeant et visuellement impressionnant en tout point qui rappelle Grave de Julia Ducournau, un regard nouveau sur le film de genre. Bluffant !.

Filmographie : Premier film

 

 

 

LA PRESSE 

tlrama

Une synthèse réussie entre cinémas de genre et d'auteur, dans la lignée de David Cronenberg, avec une étonnante Suliane Brahim. 

 

Plus de critiques 

 

ENTRETIENS 

Entretien avec Just Philippot, réalisateur

Qu’est-ce qui vous a plu dans le scénario de La Nuée ?

Ce qui m’a intéressé dans cette histoire, c’est qu’il s’agissait d’un film d’aujourd’hui, un film qui, à travers sa dimension fantastique, parlait de nous directement, du grand déséquilibre qui affecte le monde et l’agriculture en particulier..

 

Entretien avec Jérôme Genevray et Franck Victor, scénaristes

Comment en vient-on à mettre un élevage de sauterelles au centre d’un film ?

JÉRÔME GENEVRAY : Je voulais raconter une histoire en tant que parent, à savoir comment arrivet-on à arbitrer entre notre besoin de travailler pour nous accomplir et l’amour nécessaire et le temps que l’on doit à nos enfants... 

 

DECOUVERTES

À propos des effets spéciaux 

 

La consommation d’insectes comestibles en quelques mots