Skip to main content

La belle de Gaza

Une odyssée nocturne dans les rues cachées de la communauté queer israélienne. Un documentaire sublime.


Elles étaient une vision fugace dans la nuit. On m’a dit que l’une d'entre elles était venue à pied de Gaza à Tel-Aviv. Dans ma tête je l'ai appelée La Belle de Gaza.

Bande-annonce

Presse

  • La caméra souligne, avec une distance toujours très juste, cette brutalité au point qui, souvent, floute le sujet, refuse de faire le point sur les visages, laissant ces femmes dans l’incertitude.

  • Yolande Zauberman plonge dans les rues de Tel-Aviv où se prostituent des trans arabes, esquissant de touchants portraits. Elle se tient au plus près des visages tout en respectant leurs voiles, maquillages et masques dans un beau jeu entre l’impudeur des propos et les flous de l’image.

  • Cette plongée documentaire auprès des femmes trans de Tel Aviv permet à Yolande Zauberman d’explorer à nouveau la violence d’un pays tiraillé de l’intérieur. Rehaussé d’une mise en scène sensible, le film parvient à transcender les émotions sans être impudique. Puissant.

Générique

  • Réalisatrice

    Yolande Zauberman

  • Scénariste

    Yolande Zauberman

  • Durée

    1h16

  • Pays

    France

  • Date de sortie

    29 mai 2024

  • Distributeur

    Pyramide Distribution


Filmographie