lasaintefamilleaffiche2

La Sainte Famille

2019

France

1h30

de Louis-Do de Lencquesaing.

avec Louis-Do de Lencquesaing (Jean), Laura Smet (Marie-Laure), Marthe Keller (La Mère), Léa Drucker (Marie), Inna Modja (Christine Ndongo), Thierry Godard (Hervé), Manuel Le Lièvre (Gérald), Manali Blain (Zoé), Billie Blain (Léonore), Brigitte Auber (Bonne)...

lasaintefamilleaffichebandeannonce


Anthropologue réputé, Jean se retrouve ministre de la Famille, un sujet qu’il connait bien en théorie, mais qu’il est loin de maîtriser en pratique tant la sienne est pleine de failles, de secrets, de sentiments inavouables…

Après un premier long-métrage remarqué en 2012, intitulé Au Galop, l’acteur Louis-Do de Lencquesaing revient derrière la caméra avec un film très bien accueilli dans les festivals de Locarno et d’Angoulême. Loin d’être un énième film « bourgeois » sur les petits tracas existentiels de gens bien nés, cette comédie dramatique décrit avec justesse et élégance les conventions, écarts de conduite et excentricités de la grande bourgeoisie française. Porté par une distribution éblouissante, La Sainte Famille pose un regard tendre et ironique, parfois mélancolique, sur ces personnages d’un Balzac contemporain, tiraillés entre leurs désirs, la perception de leurs devoirs et la tentation de se laisser vivre…


La petite histoire

 Selon Louis-Do de Lencquesaing, le tournage fut très heureux. "On allait vite, sans manquer de rien sinon d’un peu de temps parfois, et encore. Les contraintes nourrissent et appellent des solutions, des raccourcis. Tous les plans tournés sont dans le film d’ailleurs, sinon deux ou trois. Et toutes les séquences sont restées, presque dans l’ordre. Ce n’est pas si courant. Il faut dire que le scénario était ciselé, à l’os ! La musique, elle, vient pointer une émotion sans l’appuyer, juste un contrepoint qui enrichit, enfin j’espère. Romain Allender, accompagné par Alexandre Tanguy, a composé des thèmes qui tournoient autour d’eux-mêmes. Comme les anguilles peut-être."

La Sainte Famille évoque avec une forme de distance, voire d’ironie, des questions très sérieuses. "Toutes ces questions de procréation, de PMA, de GPA… sont très sérieuses, mais elles se posent depuis que le monde est monde. Il y a toujours eu des couples, ou des personnes, qu’il fallait d’une manière ou d’une autre « aider » à faire un enfant. Même si alors il ne s’agissait pas de science ou de technique, comme c’est le cas aujourd’hui. Une femme qui donnait un de ses enfants à sa propre soeur qui ne pouvait pas en avoir, un enfant « adopté » par un père alors qu’il est le fruit d’un adultère reconnu ou pas… C’est ce que Jean exprime à sa manière : s’agit-il vraiment d’enjeux scientifiques ? Garder tout cela à l’esprit permet d’en parler avec une certaine distance, donc avec humour, fort de la certitude que plus c’est sérieux et plus il faut en rire. Alors, oui, La Sainte Famille est une comédie. Qui par moments se contorsionne pour raconter ce qu’elle entend raconter, comme pour échapper au piège du sérieux", explique Louis-Do de Lencquesaing.




Bandes annonces