laveriteaffiche2

La vérité

2019

France / Japon

1h47

de Hirokazu Kore-eda.

avec Catherine Deneuve (Fabienne Dangeville), Juliette Binoche (Lumir), Ethan Hawke (Hank), Clémentine Grenier (Charlotte), Manon Clavel (Manon), Alain Libolt (Luc Garbois), Christian Crahay (Jacques), Roger Van Hool (Pierre), Ludivine Sagnier (Amy), Laurent Capelluto (Journaliste)...

laveriteaffichebandeannonce


Lumir, scénariste à New-York, vient rendre visite avec sa fille et son mari à sa mère Fabienne. Cette dernière – icône du cinéma français – vient de publier ses mémoires. Cela fait des années que Lumir n'est pas revenue dans la maison de son enfance et que ses relations avec sa mère sont distantes. Leurs retrouvailles sont donc empreintes d'une certaine tension et les rancœurs d'hier font encore sentir leur poids aujourd'hui... Alors que Fabienne est en plein tournage d’un film de science-fiction dans lequel elle incarne la fille âgée d’une mère éternellement jeune, réalité et fiction se mélangent, obligeant Fabienne et Lumir à se confronter à leur passé.

Il n'est jamais aisé pour un réalisateur de tourner un film à l'étranger. Tout juste auréolé de sa Palme d'Or, Kore-Eda Hirokazu s'y frotte pour la première fois. Pour écrire son film, il a longuement interrogé ses deux comédiennes sur ce qu'est le jeu d'acteur. Ainsi, La vérité est autant l'histoire d'une famille aux rapports compliqués qu'une forme d'hommage au cinéma français et à celle qui en est l'égérie, Catherine Deneuve. Comme dans son scénario, Kore-Eda brouille les frontières entre ce qui appartient au personnage et ce qui relève de son interprète. À l'image de Fabienne, tour à tour fantasque, odieuse et tourmentée, La vérité oscille entre drame et comédie : gravité et légèreté y cohabitent, comme dans la vie.


La petite histoire

 En 2018, Hirokazu Kore-eda avait remporté, au festival de Cannes, la Palme d'or pour Une Affaire de famille. Un an et quelques mois plus tard, le réalisateur japonais revient avec La Vérité, son premier long métrage français qui traite à nouveau de sa thématique favorite : les relations familiales. Il confie : "Si j’ai osé relever le défi ambitieux qu’est le tournage d’un premier film à l’étranger, dans une langue qui n’est pas la mienne et entouré d’une équipe totalement française, c’est parce que j’ai eu la chance de rencontrer des acteurs et des collaborateurs qui ont exprimé le désir de faire un film avec moi. C’est Juliette Binoche qui a provoqué la première étincelle. Nous nous connaissions déjà depuis un moment lorsqu’elle est venue au Japon en 2011 et qu’elle a émis l’idée qu’on fasse un jour quelque chose ensemble."




Bandes annonces