brooklynaffairsaffiche2

Brooklyn Affairs

Motherless Brooklyn

2019

Etats-Unis

2h25

de Edward Norton.

avec Edward Norton (Lionel Essrog), Gugu Mbatha-Raw (Laura Rose), Alec Baldwin (Moses Randolph), Bobby Cannavale (Tony Vermonte), Willem Dafoe (Paul), Bruce Willis (Frank Minna), Ethan Suplee (Gilbert Coney), Cherry Jones (Gabby Horowitz), Dallas Roberts (Danny Fantl), Josh Pais (William Lieberman)...

brooklynaffairsaffichebandeannonce


New York dans les années 1950. Lionel Essrog, détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette, enquête sur le meurtre de son mentor et unique ami, Frank Minna. Grâce aux rares indices en sa possession et à son esprit obsessionnel, il découvre des secrets qui pourraient avoir des conséquences sur la ville de New York… Des clubs de jazz de Harlem aux taudis de Brooklyn, jusqu'aux quartiers chics de Manhattan, Lionel devra affronter l'homme le plus redoutable de la ville pour sauver l'honneur de son ami disparu et celui de la femme qui assurera sans doute son salut… New York dans les années 1950. Lionel Essrog, détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette, enquête sur le meurtre de son mentor et unique ami, Frank Minna. Grâce aux rares indices en sa possession et à son esprit obsessionnel, il découvre des secrets qui pourraient avoir des conséquences sur la ville de New York… Des clubs de jazz de Harlem aux taudis de Brooklyn, jusqu'aux quartiers chics de Manhattan, Lionel devra affronter l'homme le plus redoutable de la ville pour sauver l'honneur de son ami disparu et celui de la femme qui assurera sans doute son salut… Deuxième réalisation d’Edward Norton, Brooklyn Affairs en dit beaucoup sur les discriminations raciales et sociales, sur les abus de pouvoirs. Adapté du roman de Jonathan Lethem Les Orphelins de Brooklyn paru il y a vingt ans, le film est un drame policier comme il n’y en a pas eu depuis longtemps au cinéma. Edward Norton a en effet décidé de déplacer l’action du roman des années 90 aux années 50 avec l’accord de l’auteur du best-seller en nous plongeant dans les entrailles glaciales de la ville. Pour le cinéaste, il s'agissait de redonner au film noir sa fonction première : révéler les secrets les plus sombres de l'Amérique. Le cinéaste marche dans les pas de Ken Loach et Spike Lee.


La petite histoire

 Avec ce film, Edward Norton, passe pour la seconde fois derrière la caméra après la comédie romantique Au nom d'Anna sortie en 2000, où il donnait la réplique à Ben Stiller etJenna Elfman. Il a commencé l'écriture de Brooklyn Affairs il y a longtemps, mais a eu une panne d'inspiration pendant plusieurs années. Le cinéaste se rappelle : "Mon ami Toby Emmerich qui est maintenant à la tête de Warner Bros. mais qui avant cela travaillait chez New Line m'a encouragé : "c'est une bonne idée, tu dois aller plus loin, et tu dois jouer dans le film" et j'ai suivi ses conseils jusqu'en 2012. Puis New Line a rejoint Warner Brothers et Toby devait y faire des films difficiles, des comédies, pas Brooklyn Affairs. Mais il a été mon sauveur, en insistant pour que ça se fasse mais ça n'a pas été le cas. Trouver le bon casting m'a pris plusieurs années, puis Toby a pris la tête de Warner et nous avons enfin pu finir le film."

Edward Norton s'intéresse au syndrome de Tourette, ce trouble neurologique qui se caractérise par des tics, depuis des années. Il explique : "Il y a d'excellents documentaires sur les gens qu'elle touche. Ce qui a vraiment été libérateur si l'on peut dire, et qui sera confirmé par les malades de la Tourette, c'est qu'elle est différente pour chacun. Elle est individuelle, elle n'a pas qu'une seule façon de s'exprimer, donc vous ne pouvez pas mal la représenter. Je dirais qu'il m'a fallu développer une compréhension, un sens de ce que ma propre combinaison de détails allait être. Honnêtement, cela a dû prendre deux ans."