quandpassentlescigognesaffiche2

Quand passent les cigognes

Letyat Zhuravli

1957

URSS

1h37

de Mikhail Kalatozov.

avec Tatyana Samoylova (Veronika), Aleksey Batalov (Boris), Vasiliy Merkurev (Fyodor Ivanovich), Aleksandr Shvorin (Mark), Svetlana Kharitonova (Irina), Konstantin Kadochnikov (Volodya), Valentin Zubkov (Stepan), Antonina Bogdanova (Babushka), Boris Kokovkin (Chernov), Ekaterina Kupriyanova (Anna Mikhajlovna)... 

Palme d'Or Festival de Cannes 1958

quandpassentlescigognesaffichebandeannonce


Moscou, 1941. Veronika et Boris sont éperdument amoureux. Mais lorsque l’Allemagne envahit la Russie, Boris s’engage et part sur le front. Mark, son cousin, évite l’enrôlement et reste auprès de Veronika qu’il convoite. Sans nouvelle de son fiancé, dans le chaos de la guerre, la jeune femme succombe aux avances de Mark. Espérant retrouver Boris, elle s’engage comme infirmière dans un hôpital de Sibérie. 

En 1958, Quand passent les cigognes obtient la Palme d’Or au Festival de Cannes et connaît un grand succès dans les salles françaises avec 5 millions de spectateurs. Cinq ans après la mort de Staline, ce film témoigne de l’ouverture propre à cette période de « dégel », et dénonce les ravages de la guerre plus qu’il n’exalte les vertus du patriotisme. Le visage de la jeune actrice Tatiana Samoïlova, sublimé par les trouvailles visuelles de Sergueï Ouroussevski, crève l’écran. Mikhaïl Kalatozov signe un film virtuose, dont le lyrisme accompagne magnifiquement cette histoire d’amour sur fond de Seconde Guerre mondiale. Quand passent les cigognes reste à ce jour le seul film russe ou soviétique à avoir obtenu la Palme d’Or à Cannes.