unefillefacileaffiche2

Une fille facile

2019

France

1h31

de Rebecca Zlotowski.

avec Mina Farid (Naïma), Zahia Dehar (Sofia), Benoît Magimel (Philippe), Clotilde CourauNuno Lopes (Andres), Cédric AppiettoLakdhar Dridi (Dodo), Lise LomiHenri-Noël Tabary...


Naïma a 16 ans et vit à Cannes. Alors qu'elle se donne l'été pour choisir ce qu'elle veut faire dans la vie, sa cousine Sofia, au mode de vie attirant, vient passer les vacances avec elle. Ensemble, elles vont vivre un été inoubliable...

"Zlotowski révèle une actrice passionnée, mélancolique et curieuse. Elle regarde Zahia, armée d'une démarche chaloupée et d'une voix alanguie à la Bardot, avec désir, intelligence et tendresse, sonde l'étrangeté de sa beauté, et lui rend tout son mystère." Télérama

"Dans ce film sur lequel plane l'ombre du Méprisde Godard, la réalisatrice sublime Zahia Dehar, actrice débutante, ici élevée au rang de mythe de cinéma." Les Inrockuptibles

"Ce film nous conforte dans l'admiration du cinéma de Rebecca Zlotowski : son intellectualité et sa rudesse, son goût du document et sa passion du romanesque, son cran artistique, ses filles qui y vont, qui se grillent à l'épreuve du monde et nous électrisent au passage." Le Monde


La petite histoire

 Une fille facile est un film né d'un double point de départ : sentimental, la mort du directeur de casting Philippe Elkoubi, avec qui Rebecca Zlotowski a toujours travaillé, et politique, avec un désir très fort de fiction déclenché par sa rencontre avec Zahia Dehar. La réalisatrice se rappelle : "Il faut à tout prix que j’écrive un film de pulsion, de soleil, de sexe et de plaisir. À ce moment-là, je suis également en train de me lancer dans la fabrication d’une série, Les Sauvages (tournée après le film et qui sera diffusée en septembre sur Canal Plus), et j’ai la grande crainte de passer deux années de ma vie dans un projet sombre et dense, de passer à côté de la joie du cinéma. Donc je me tourne vers ce film pour y trouver ce qui n’appartient qu’au cinéma, avec la liberté que seul le cinéma permet, qui porterait une parole libre et personnelle, moins collective que la série."

L'intrigue du film est venue à Rebecca Zlotowski lorsqu'elle est tombée sur un témoignage relatant la relation entre deux jeunes femmes et des hommes mariés, qui accostaient des yachts luxueux sur la Côte d'Azur. La cinéaste explique pourquoi elle a été touchée par ce récit : "Contre toute attente, et en dépit de la teinte morale que je pouvais donner malgré moi à cet échange, la jeune femme racontait à la première personne la douceur de cet été, sa caresse constante, sa courtoisie - si on peut dire son romantisme, malgré l’hypocrisie qui sous tendait leurs rapports avec ces hommes."