goldengloveaffiche2

Golden Glove

Der Goldene Handschuh

2019

Allemagne

1h50

de Fatih Akin.

avec Jonas Dassler (Fritz Honka), Adam Bousdoukos (Lefteris), Marc Hosemann (Siggi Honka), Margarete Tiesel (Gerda Voss), Katja Studt (Helga Denningsen), Hark Bohm (Dornkaat-Max), Martina Eitner-Acheampong (Frida), Victoria Trauttmansdorff (Gisela), Tristan Göbel (Willi)...


Hambourg, années 70. Au premier abord, Fritz Honka, n’est qu’un pitoyable looser. Cet homme à la gueule cassée traîne la nuit dans un bar miteux de son quartier, le « Gant d’or » (« Golden Glove »), à la recherche de femmes seules. Les habitués ne soupçonnent pas que Honka, en apparence inoffensif, est un véritable monstre. Que c’est drôle et répugnant à la fois ! Drôle parce que les personnages sont complétement barrés, ils forment une sorte de sous-société, que personne ne calcule. Répugnant parce que le parti pris esthétique est de ne jamais mettre en valeur ce qu’on voit à l’image. Bien au contraire, les gueules cassées, les tempéraments asociaux, les décors en décomposition et l’alcool pour oublier le tout, font du film un moment de bravoure. C’est très étonnant mais ça fonctionne terriblement. Il faut impérativement voir Golden Gloves, c’est à des années lumières de ce que peut proposer le cinéma d’ordinaire. Un mixe entre Jean-Pierre Jeunet et Lars Von Trier saupoudré de Gaspar Noé. C’est captivant, on est surpris de plan en plan. Pas de doute, Golden Glove est une des sensations de l’été. Presque rafraîchissant… À sa manière.