nouslescoyottesaffiche2

Nous les coyotes

We the Coyotes

2018

Etats-Unis

1h27

de Marco La Via etHanna Ladoul.

avec Morgan Saylor (Amanda), McCaul Lombardi (Jake), Betsy Brandt (Jeanine), Khleo Thomas (Danny), Lorelei Linklater (Katie), Cameron Crovetti (Tim), Nicholas Crovetti (Dylan), Vivian Bang (Jennifer), Micah Hauptman (Greg), Ben Edlin (Henry)...


Amanda et Jake, un jeune couple, se rendent à Los Angeles afin de commencer une nouvelle vie. Elle est convoquée à un entretien d’embauche dans un studio, sur lequel elle compte beaucoup. Lui pourrait faire n’importe quel petit boulot. Venant de province, ils rêvent devant la grande ville et le soleil de Californie, la plage de Venice, les futures retrouvailles avec des amis déjà installés. Mais les surprises et les déceptions vont se succéder…

On assiste au développement de la relation de ce jeune couple durant les 24 premières heures de leur nouvelle vie. Leur innocence, leur liberté, leur esprit bohème vont-ils résister dans un monde violent et hostile ? Voici une histoire réaliste où chacun pourra se reconnaître.


La petite histoire

 Pourquoi tourner leur premier film à Los Angeles ? Les réalisateurs Hanna Ladoul et Marco la Via répondent : "Tout a commencé à Paris en 2012. Nous étions encore étudiants et nous avons vu le film Bellflower au cinéma. Porté par un collectif de jeunes réalisateurs et comédiens américains, ce film indépendant a été conçu avec un budget de seulement dix-sept mille dollars. Nous avons sympathisé avec l’équipe grâce aux réseaux sociaux. Sans même connaître Los Angeles, nous nous voyions déjà y vivre et essayer de faire notre place dans le milieu du cinéma indépendant américain. Nous sommes allés aux États-Unis pour les vacances d’été 2013 et en arrivant à Los Angeles, nous avons eu un vrai coup de foudre pour la ville, la lumière, l’ambiance et les gens. Assez spontanément, nous avons décidé de rester. Très rapidement, nous avons commencé à écrire des scénarios, en nous finançant grâce à des petits boulots alimentaires et des postes d’assistants sur des tournages. Nous avons même fini un jour par collaborer sur le nouveau film que tournait cette même équipe de Bellflower. S’installer là-bas sans préparation, sans économies et sans point de chute n’a pas été facile et c’est en partie ce qui a inspiré Nous les coyotes."

Très rapidement, Hanna Ladoul et Marco la Via ont souhaité évoquer la violence des rapports sociaux et familiaux aux États-Unis en se basant sur l’expérience de héros ordinaires. "Nos protagonistes devaient à la fois partager les mêmes désirs tout en venant de milieux très éloignés. Ainsi, Amanda vient d’un milieu qu’on considère en France comme plutôt bourgeois, c’est-à-dire de la middle class américaine. Cette partie de la population américaine a été fragilisée par la crise de 2008 et vit dans une peur constante du déclassement. Amanda ressent beaucoup de pression au début du film. En effet, pour que ses parents soient rassurés, il est essentiel qu’elle fasse les bons choix dans ses études, dans sa carrière et surtout dans ses relations. Jake vient d’un milieu modeste et connaît des rapports familiaux plus distants. Il n’a pas fait d’études supérieures, ce n’était envisageable pour lui, comme pour beaucoup d’Américains de classes modestes qui n’en ont pas les moyens. Amanda et Jake arrivent alors ensemble à Los Angeles avec les mêmes désirs et la même fougue, tout en ayant des attentes et des ambitions très différentes. Leur couple s’en trouvera d’ailleurs fragilisé."