Collège au Cinéma 2016/2017

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Le dispositif Collège au cinéma propose aux élèves, de la classe de sixième à celle de troisième, de découvrir des œuvres cinématographiques lors de projections organisées spécialement à leur intention dans les salles de cinéma et de se constituer ainsi, grâce au travail pédagogique d’accompagnement conduit par les enseignants et les partenaires culturels, les bases d’une culture cinématographique

La participation à cette action repose sur le volontariat des chefs d’établissements et des enseignants qui souhaitent y faire participer leurs classes. Les activités de Collège au cinéma sont inscrites dans le temps et le calendrier scolaire au rythme minimum d’une projection par trimestre.

Ses objectifs

• former le goût et susciter la curiosité de l’élève spectateur par la découverte d’œuvres cinématographiques en salle, dans leur format d’origine, notamment en version originale 
• offrir, dans le cadre du partenariat entre les ministères concernés et les collectivités territoriales, des prolongements pédagogiques et des formations 
• veiller à l’accès sur l’ensemble du territoire du plus grand nombre d’élèves à la culture cinématographique 
• participer au développement d’une pratique culturelle de qualitéen favorisant le développement de liens réguliers entre les jeunes et les salles de cinéma

Ses moyens, des films et des outils d’accompagnement

Les films (3 films sélectionnés en département pour la classe de 6e et les classes de 5e-4e-3e) présentés en version originale sous-titrée en français, bénéficient de tirages de copies neuves ; ils sont majoritairement classés art et essai et les films français, européens et les cinématographies peu diffusées sont privilégiés.
Chaque film est accompagné d’un dossier pédagogique (dossier maître) destiné à l’enseignant et d’une fiche thématique remise à chaque élève (fiche élève).

http://www.cnc.fr/web/fr/college-au-cinema

http://www.transmettrelecinema.com/dispositif/college-au-cinema/


 

Programmation 2015/2016

Pour les 6e

1er Trimestre


LE TABLEAU

2011-France de Jean-François Laguionie. 1h11

Trois types de personnages vivent dans un tableau inachevé composé d’un château, d’un jardin luxuriant et d’une forêt maudite. Il s’agit des Toupins se considérant comme des êtres supérieurs car ils sont entièrement peints, des Pafinis à qui il manque quelques touches de couleurs, et les Reufs restés à l’état d’ébauches, véritables rebuts de cette société. Suite à la prise de pouvoir des Toupins qui veulent imposer leur suprématie et asservir ceux qui leur semblent différents, un groupe composé d’un Toupin révolté, d’une Pafini et d’un Reuf décident de retrouver le peintre pour lui demander de terminer son œuvre afin de ramener la paix et l’harmonie…

Si, dans la famille talentueuse de l’animation française, Jean-François Laguionie, avec ses 72 ans, fait figure de patriarche, sa fougue est toujours intacte. Impossible de ne pas voir dans la fracture sociale décrite dans ce Tableau une indignation farouche contre les discours sécuritaires qui fleurissent en cette période préélectorale. À l’art officiel et ses règles de bienséance prônant l’immobilisme et le repli sur soi, Laguionie préfère l’art sauvage. Utilisant les toiles comme un terrain d’aventures, Le Tableau invite les plus jeunes à penser au-delà de la représentation pure et simple. Rien que pour cela, la découverte de cette merveille s’avère indispensable.

 

Bande annonce

 TELECHARGEMENTS DOCUMENTS :

Dossier enseignant Fiche élève

 

 

Les données pour Showlist ne sont pas configurées

 


 

2e Trimestre

Les 400 coupsLES 400 COUPS

1959-France de François Truffaut avec Jean-Pierre Léaud, Claire Maurier... 1h33

Écolier parisien indiscipliné, Antoine (12 ans) est souvent puni par le maître. Avec son copain René, il rêve d’une vie indépendante. Il vit dans un appartement exigu et pauvre, avec sa mère, jeune femme coquette qui semble toujours en colère contre lui, et son père, qui préfère blaguer et essaie de maintenir une atmosphère joyeuse à la maison. Mais les parents se disputent souvent. Pour échapper à une punition, Antoine sèche l’école, avec René ils se promènent dans le Paris de la fin des années 1950, vont au cinéma, Antoine a des émotions fortes dans le Rotor, une attraction de fête foraine. Plus tard, il voit sa mère embrasser un inconnu en pleine rue. Ayant prétendu qu’il avait manqué l’école parce que sa mère était morte, Antoine est giflé devant la classe par son père. Il fugue et connaît plusieurs petites aventures nocturnes. À son retour, ses parents tentent de rétablir une relation affectueuse. Antoine découvre avec passion les romans de Balzac. Mais à l’école, il est accusé d’avoir triché, il se révolte et fugue à nouveau. Il s’installe chez René, les deux amis s’amusent dans la rue, et, à nouveau, vont au cinéma. Pour financer ses projets d’indépendance, Antoine vole une machine à écrire mais ne parvient pas à la vendre. Il est pris, emmené au commissariat puis au dépôt, avant d’être placé dans un centre pour jeunes délinquants, en Normandie. On apprend que son père n’est pas son vrai père, et que sa mère avait essayé d’avorter. Antoine s’évade et court jusqu’au bord de la mer, d’où il regarde fixement les spectateurs...

L'un des principaux films à l'origine de la Nouvelle Vague, Les 400 coups pose sur l'enfance un regard grave, loin des stéréotypes et des filtres déformants derrrière lesquels le monde adulte s'est toujours protégé. "La vérité d'un enfant est une chose que je crois sentir absolument", disait Truffaut qui nourrit son œuvre de ses propres tourments d'enfant mal aimé. Le cinéaste qui, pour ce premier long métrage, reconnaissait sa filiation avec Jean Vigo et Rosselini, sut donner à sa révolte un visage : celui de Jean-Pierre Léaud, qui devint son acteur fétiche. Les adolescents d'aujourd'hui peuvent s'identifier à lui : avec cette violence contenue et cette indifférence désivolte qui le caractérisent, d'une modernité qui ne se dément pas, il incarne la marginalité de l'enfance, sa vulnérabilité, sa douleur silencieuse.

TELECHARGEMENTS DOCUMENTS :

Dossier enseignant Fiche élève
Dossier enseignant Fiche élève

 

Bande annonce

 

 

A télécharger :

- Dossier pédagogique distributeur

Liens :

- Site officiel

Les données pour Showlist ne sont pas configurées

 


 

3e Trimestre

WadjdaWADJDA

2012-Arabie Saoudite de Haifaa Al Mansour avec Waad Mohammed, Reem Abdullah... 1h37

Dans une Madrasa de Riyad, en Arabie Saoudite, une jeune écolière portant jeans et Converses sous son uniforme est apostrophée par son enseignante : Wadjda se laisse distraire par des camarades et s’avère incapable de réciter un passage du Coran. Elle est exclue du cours. 
De retour chez elle, elle écoute de la musique pop-rock anglo-saxonne. Le lendemain, elle est taquinée sur le chemin de l’école par son ami Abdallah qui s’empare du foulard de Wadjda et le lâche dans le sable avant de rejoindre un groupe de garçons à bicyclette, comme lui. Vexée, la fillette se promet d’avoir un jour un vélo pour le battre à la course! 
Plus tard, elle aperçoit une bicyclette verte qu’elle poursuit jusqu’à un magasin de jouets. Sa mère refuse de la lui offrir objectant que cela menacerait sa vertu. Aussitôt, Wadjda compte ses économies et augmente les tarifs des bracelets aux couleurs d’équipes de foot qu’elle vend à ses camarades. C’est alors que la directrice de l’école annonce un concours de récitation du Coran. Le premier prix correspond à la somme que coûte le vélo: Wadjda s’inscrit.
Amadouant le marchand de jouets pour qu’il lui réserve le vélo vert entrevu, elle apprend à faire de la bicyclette - sans les roues! - sur le toit-terrasse de sa maison avec l’aide d’Abdallah. 
A la surprise générale, Wadjda gagne le concours. Lors de la remise du prix, elle annonce son projet devant toute l’école. La directrice, scandalisée, la prive de son prix en faveur d’un don aux Palestiniens. La fillette repart, abattue. Le soir venu, elle est félicitée par son père qui ne comprend pas son chagrin. Puis sa mère la complimente et la console malgré sa propre tristesse : en effet, son mari se remarie le soir même et elles assistent, de loin, à la fête organisée en cet honneur. La mère offre alors à sa fille le vélo vert qu’elle avait caché en guise de surprise, sur le toit-terrasse. Le lendemain, Wadjda l’emporte dans sa course contre Abdallah...

"Elle se distingue des autres filles, avec ses longs cheveux et son front décidé. Déjà grande pour son âge : 12 ans. Elle écoute du rock avec un casque, porte des jeans et des baskets qu'elle barbouille au feutre noir. Banal ? Pas vraiment, car nous sommes en Arabie saoudite, dans une banlieue de la capitale, Riyad. Autant dire que le rappel des principes, à la maison comme à l'école coranique, Wadjda est la première à les entendre et les subir. Un jour, en jouant avec Abdallah, un garçon qu'elle aime bien, elle se met en tête de vouloir, comme lui, un vélo. Même si la bicyclette pour les femmes, c'est réprouvé dans son pays...

De ce pays, peu de films nous parviennent. Surtout signés par une femme. C'est une première, de fait, pour la réalisatrice, qui étonne par son aplomb tranquille, à l'image de son héroïne, qui sait obtenir ce qu'elle veut. Par son récit tout simple, mais riche de détours inattendus, son aspect de fable réaliste, Wadjda rappelle les premiers films iraniens d'Abbas Kiarostami. On y découvre la vie d'une école, l'enseignement des versets chantés du Coran, les différentes règles concernant le port du voile. Et, à travers la maman de Wadjda, ce que peut être l'existence d'une mère de famille qui travaille, ses problèmes de transport, ses rapports compliqués avec son mari, lequel convoite une seconde épouse.

Haifaa Al-Mansour égratigne au passage le fondamentalisme et la polygamie, sans les dénoncer vraiment. Plus doux qu'un réquisitoire, son film encourage l'indépendance de la femme comme le droit à la différence. Et avec humour : le concours de récitation ­coranique où Wadjda annonce qu'elle veut un vélo est un joli pied de nez. Le film est sensible et intense. A l'image de cette séquence où l'héroïne, de ­retour de l'école, marche dans les rues et aperçoit, soudain, au-dessus d'un mur, telle une apparition, ce magnifique vélo vert qui semble voler. En ­vérité, il est fixé sur une camionnette qui roule. Et Wadjda de courir après, comme on poursuit un rêve... " Télérama

 

 

 

 

Dossier enseignant Fiche élève
Dossier enseignant

Fiche élève

 

TELECHARGEMENTS DOCUMENTS :

- Dossier pédagogique

 

Les données pour Showlist ne sont pas configurées

 


 

Programmation 2015/2016

Pour les 5e/4e/3e

1er Trimestre

L'aventure de Madame MuirL'AVENTURE DE MADAME MUIR

Réalisation : Joseph L. Mankiewicz
Durée : 1 h 44 - VOST
Avec Gene Tierney  - Rex Harrison - George Sanders …

Au début du siècle à Londres, Lucy Muir, jeune et belle veuve, quitte sa belle-famille pour aller vivre au bord de la mer avec sa fille et sa servante. Lucy loue un cottage qu’on dit hanté par le fantôme du capitaine Clegg. Il l’est en effet et apparaît à Lucy qui, loin d’être terrorisée, lui voue au contraire une grande tendresse malgré son caractère frustre et bougon. La belle veuve ayant des ennuis d’argent, le fantôme propose de lui dicter ses mémoires de marin grâce auxquelles elle pourrait se renflouer. Mais chez l’éditeur à qui elle va proposer le manuscrit, elle rencontre Miles Farley, un écrivain gentleman avec qui elle pense se remarier, délaissant pour cela son fantôme. Comment va réagir ce dernier ? Tout ceci n’était-il pas seulement un rêve ?

 

 

 

 

 

Bande annonce

 

TELECHARGEMENTS DOCUMENTS :

 

Dossier enseignant

 

Liens :

Transmettre le cinéma

 

Les données pour Showlist ne sont pas configurées

 


 

2e Trimestre

Pour une poignée de dollarsPOUR UNE POIGNEE DE DOLLARS

Film de Sergio Leone

Durée : 1h35 - VOST

Avec Clint Eastwood - Marianne Koch - Wolfgang Lukschy …
Deux bandes rivales, les Baxter, trafiquants d’armes, et les Rojo, qui font de la contrebande d’alcool, se disputent la suprématie et la domination de la ville de San Miguel, au sud de la frontière américano-mexicaine. Un étranger, vêtu d’un poncho, arrive à dos de mulet dans cette petite ville et s’immisce entre les deux bandes. Proposant d’abord ses services aux Rojo, l’étranger va très vite tirer profit des deux camps à la fois, à la grande joie du fabricant de cercueils Piripero.

 

 

 

 

Bande annonce

TELECHARGEMENTS DOCUMENTS :

Dossier enseignant 
 Dossier enseignant

Dossier pédagogique

 

Les données pour Showlist ne sont pas configurées

 


 

3e Trimestre

Gente de bienGENTE DE BIEN

Film de Franco Lolli
Durée : 1h27 - VOST

Avec Brayan Santamaria - Carlos Fernando Perez - Alejandra BorreroBogotá…

Bogota, aujourd’hui. Eric, 10 ans, se retrouve du jour au lendemain avec Ariel, son père qu’il connaît à peine. L’homme a du mal à construire une relation avec son fils et à se maintenir à flot. Maria Isabel, la femme pour laquelle Ariel travaille en tant que menuisier, décide de l’aider et prend l’enfant sous son aile. Sans prendre la mesure des conséquences de ses actes.

 

 

 

 

 

Bande annonce

 

TELECHARGEMENTS DOCUMENTS:

Dossier enseignant Fiche élève
Dossier enseignant Dossier professeur espagnol

 

Les données pour Showlist ne sont pas configurées