Collège au Cinéma 2016/2017

 

3e Trimestre

WadjdaWADJDA

2012-Arabie Saoudite de Haifaa Al Mansour avec Waad Mohammed, Reem Abdullah... 1h37

Dans une Madrasa de Riyad, en Arabie Saoudite, une jeune écolière portant jeans et Converses sous son uniforme est apostrophée par son enseignante : Wadjda se laisse distraire par des camarades et s’avère incapable de réciter un passage du Coran. Elle est exclue du cours. 
De retour chez elle, elle écoute de la musique pop-rock anglo-saxonne. Le lendemain, elle est taquinée sur le chemin de l’école par son ami Abdallah qui s’empare du foulard de Wadjda et le lâche dans le sable avant de rejoindre un groupe de garçons à bicyclette, comme lui. Vexée, la fillette se promet d’avoir un jour un vélo pour le battre à la course! 
Plus tard, elle aperçoit une bicyclette verte qu’elle poursuit jusqu’à un magasin de jouets. Sa mère refuse de la lui offrir objectant que cela menacerait sa vertu. Aussitôt, Wadjda compte ses économies et augmente les tarifs des bracelets aux couleurs d’équipes de foot qu’elle vend à ses camarades. C’est alors que la directrice de l’école annonce un concours de récitation du Coran. Le premier prix correspond à la somme que coûte le vélo: Wadjda s’inscrit.
Amadouant le marchand de jouets pour qu’il lui réserve le vélo vert entrevu, elle apprend à faire de la bicyclette - sans les roues! - sur le toit-terrasse de sa maison avec l’aide d’Abdallah. 
A la surprise générale, Wadjda gagne le concours. Lors de la remise du prix, elle annonce son projet devant toute l’école. La directrice, scandalisée, la prive de son prix en faveur d’un don aux Palestiniens. La fillette repart, abattue. Le soir venu, elle est félicitée par son père qui ne comprend pas son chagrin. Puis sa mère la complimente et la console malgré sa propre tristesse : en effet, son mari se remarie le soir même et elles assistent, de loin, à la fête organisée en cet honneur. La mère offre alors à sa fille le vélo vert qu’elle avait caché en guise de surprise, sur le toit-terrasse. Le lendemain, Wadjda l’emporte dans sa course contre Abdallah...

"Elle se distingue des autres filles, avec ses longs cheveux et son front décidé. Déjà grande pour son âge : 12 ans. Elle écoute du rock avec un casque, porte des jeans et des baskets qu'elle barbouille au feutre noir. Banal ? Pas vraiment, car nous sommes en Arabie saoudite, dans une banlieue de la capitale, Riyad. Autant dire que le rappel des principes, à la maison comme à l'école coranique, Wadjda est la première à les entendre et les subir. Un jour, en jouant avec Abdallah, un garçon qu'elle aime bien, elle se met en tête de vouloir, comme lui, un vélo. Même si la bicyclette pour les femmes, c'est réprouvé dans son pays...

De ce pays, peu de films nous parviennent. Surtout signés par une femme. C'est une première, de fait, pour la réalisatrice, qui étonne par son aplomb tranquille, à l'image de son héroïne, qui sait obtenir ce qu'elle veut. Par son récit tout simple, mais riche de détours inattendus, son aspect de fable réaliste, Wadjda rappelle les premiers films iraniens d'Abbas Kiarostami. On y découvre la vie d'une école, l'enseignement des versets chantés du Coran, les différentes règles concernant le port du voile. Et, à travers la maman de Wadjda, ce que peut être l'existence d'une mère de famille qui travaille, ses problèmes de transport, ses rapports compliqués avec son mari, lequel convoite une seconde épouse.

Haifaa Al-Mansour égratigne au passage le fondamentalisme et la polygamie, sans les dénoncer vraiment. Plus doux qu'un réquisitoire, son film encourage l'indépendance de la femme comme le droit à la différence. Et avec humour : le concours de récitation ­coranique où Wadjda annonce qu'elle veut un vélo est un joli pied de nez. Le film est sensible et intense. A l'image de cette séquence où l'héroïne, de ­retour de l'école, marche dans les rues et aperçoit, soudain, au-dessus d'un mur, telle une apparition, ce magnifique vélo vert qui semble voler. En ­vérité, il est fixé sur une camionnette qui roule. Et Wadjda de courir après, comme on poursuit un rêve... " Télérama

 

 

 

 

Dossier enseignant Fiche élève
Dossier enseignant

Fiche élève

 

TELECHARGEMENTS DOCUMENTS :

- Dossier pédagogique

 

Les données pour Showlist ne sont pas configurées