Téléchargements :

 

 


A propos du film

Le jeune Karl Marx

1844. De toute part, dans une Europe en ébullition, les ouvriers, premières victimes de la “Révolution industrielle”, cherchent à s’organiser devant un “capital” effréné qui dévore tout sur son passage. Karl Marx, journaliste et jeune philosophe de 26 ans, victime de la censure d’une Allemagne répressive, s’exile à Paris avec sa femme Jenny où ils vont faire une rencontre décisive: Friedrich Engels, fils révolté d’un riche industriel Allemand.

Intelligents, audacieux et téméraires, ces trois jeunes gens décident que « les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde, alors que le but est de le changer ». Entre parties d’échecs endiablées, nuits d’ivresse et débats passionnés, ils rédigent fiévreusement ce qui deviendra la “bible” des révoltes ouvrières en Europe : “Le manifeste du Parti Communiste”, publié en 1848, une œuvre révolutionnaire sans précédent.

 en savoir 


 Extrait dossier pédagogique

 Les perfectionnements technologiques très rapides des moyens de production et l’invention du chemin de fer – notamment grâce aux progrès des machines à vapeur – accompagnent l’industrialisation du XIXe siècle et l’avènement partout en Europe de la “Révolution industrielle”. 

La société issue de la Révolution française était encore très agraire et artisanale. Porteuse de transformations économiques, politiques et sociales radicales, la révolution industrielle signe l’avènement d’une société commerciale et industrielle, qui s’accompagne de bouleversements radicaux dans l’organisation du travail et la production des biens. 

L’Angleterre a donné le ton, au début du XIXe siècle, rapidement suivie par la France. Au milieu du siècle, l’Allemagne et les Etats-Unis rejoindront le mouvement. Si le capitalisme n’est pas né avec cette période, il y trouve un essor sans précédent, à l’heure où les besoins en capitaux – et la concentration de ceux-ci – sont toujours plus importants pour faire face aux investissements requis par le développement de l’industrie et des infrastructures routières, ferroviaires, portuaires…

Le XIXe siècle marque également la naissance de la “classe ouvrière”, au sein d’une population hier majoritairement constituée de paysans et d’artisans. 

“L’industrie moderne, écrivent Marx et Engels dans le “Manifeste du Parti communiste” (1847) a fait du petit atelier du maître artisan patriarcal la grande fabrique du capitalisme industriel. Des masses d’ouvriers, entassés dans la fabrique, sont organisées militairement. Simples soldats de l’industrie, ils sont placés sous la surveillance d’une hiérarchie complète de sous-officiers et d’officiers. Ils ne sont pas seulement les esclaves de la classe bourgeoise, de l’État bourgeois, mais encore, chaque jour, à chaque heure, les esclaves de la machine, du contremaître et surtout du bourgeois fabricant lui-même.”


téléchargements :

Dossier pédagogique

Dossier de presse