blanchecommeneigeaffiche2

Blanche comme neige

2019

France

1h52

de Anne Fontaine.

avec Isabelle Huppert (Maud), Benoît PoelvoordeLou de Laâge (Claire), Damien BonnardJonathan CohenCharles BerlingVincent MacaignePablo PaulyAurore Broutin (Muriel), Richard Fréchette...


Claire, jeune femme d’une grande beauté, suscite l’irrépressible jalousie de sa belle-mère Maud, qui va jusqu’à préméditer son meurtre. Sauvée in extremis par un homme mystérieux qui la recueille dans sa ferme, Claire décide de rester dans ce village et va éveiller l’émoi de ses habitants... Un, deux, et bientôt sept hommes vont tomber sous son charme ! Pour elle, c’est le début d’une émancipation radicale, à la fois charnelle et sentimentale…

Anne Fontaine nous surprend avec cette adaptation très libre de Blanche-Neige et les sept nains. Le film s’émancipe totalement du conte, tout en y faisant allusion régulièrement comme autant de clins d’œils. Cette histoire se déroule de nos jours en France, à l’âge des téléphones portables, des voitures décapotables, des villages dans lesquels tout le monde se connaît et où les citadins viennent s’installer pour ralentir et redonner un sens à leur vie. Le parcours de Claire est un peu celui-ci, d’abord contraint puis libérateur : elle va s’émanciper et apprendre à vivre pleinement ses désirs. Elle devient ainsi l’incarnation d’une forme de légèreté et de liberté que personne ne peut lui reprocher tant ses gestes sont toujours francs et sincères, sans aucune malveillance. Or, ce qui est magique, c’est que le film produit absolument cet effet sur nous, spectateurs : il nous procure une formidable bouffée d’air, un beau moment de soleil et de fraîcheur à partager !


La petite histoire

Avant Blanche comme NeigeAnne Fontaine venait de réaliser deux films plutôt sombres (Les Innocentes et Marvin). La cinéaste a donc eu envie cette fois de créer un personnage féminin qui s’émancipe et aborde la sensualité sans notion moralisatrice ou mortifère. Une fille libre d’envisager des relations différentes, partageuse, avec un goût, un désir et un appétit emplis de joie de vivre et dont la gaité et l’humour seraient communicatifs. "Il y a longtemps que cette fille me trottait dans la tête. Assez vite, je me suis amusée avec le chiffre 7. Au fur et à mesure de sa libération, mon héroïne allait rencontrer 7 hommes différents donnant matière à 7 portraits et avec lesquels elle vivrait 7 histoires distinctes. 7 semblait un bon chiffre", confie la réalisatrice. 

Les réflexions autour des rencontres avec ces 7 hommes ont rapidement mené Anne Fontaine au célèbre conte des frères Grimm. "Il y avait quelque chose de jubilatoire à mêler la trajectoire de cette jeune femme moderne aux codes d’un récit qui fait partie de l’imaginaire collectif et auquel on peut facilement s’identifier. C’était la promesse d’une comédie originale. Une « Blanche-Neige » rock’n’roll, ancrée dans un monde réel, mais déconnectée du naturalisme. Très loin de la femme sacrifiée qui fait le ménage, la cuisine et se retrouve totalement aliénée par les nains", analyse la réalisatrice.