pigaffiche2

Pig

Khook

2018

Iran

1h47

de Mani Haghighi.

avec Hasan Majuni (Hasan Kasmai), Leila Hatami (Shiva Mohajer), Leili Rashidi (Goli), Parinaz Izadyar (Annie), Siamak Ansari (Homayoun), Ainaz Azarhoush (Alma), Ali Bagheri (Azemat), Mina Jafarzadeh (Jeyran), Ali Mosaffa (Sohrab Saidi)...


Iran, de nos jours. Hassan, célèbre cinéaste figurant sur une liste noire du gouvernement, déplore de voir sa muse et magnifique actrice se faire débaucher pour un somptueux péplum réalisé par son plus grand rival. Pendant ce temps, un tueur en série décapite un à un les réalisateurs les plus populaires du pays (dont le réalisateur Mani Haghighi lui-même), gravant au couteau sur le front de ses victimes le mot Pig. Hassan, jusque-là épargné, plonge alors dans une dépression qui va l’amener à se questionner : pourquoi n’est-il pas devenu, lui aussi, la cible de ce serial killer ? Comédie noire, pamphlet politique sous acide, trip onirique macabre, le dernier film du réalisateur iranien Mani Haghighi fait preuve d’une inventivité visuelle et scénaristique qui laisse parfois sans voix… Mais où diable veut-on emmener le spectateur ? Dans les tréfonds d’un inconscient tourmenté ? Au milieu d’une rave organisée par l’élite friquée de Téhéran ? Dans les ténèbres d’une geôle infâme qui débouche sur un désert fantasmagorique ? Pour mettre en scène cette traque au tueur en série dans le milieu du cinéma iranien, Mani Haghighi s’est doté d’un double fictionnel, Hasan Kasmai, au bout du rouleau. Quel bonheur de voir ce cinéma iranien irrévérencieux, une comédie noire et absurde qui nous rappelle que le rire et la transgression sont les meilleurs remèdes à tous les obscurantismes.