Alberto Giacometti, The Final Portrait

Final Portrait

2017

Grande-Bretagne

1h34

de Stanley Tucci.

avec Geoffrey Rush (Alberto Giacometti), Armie Hammer (James Lord), Clémence Poésy (Caroline), Tony Shalhoub (Diego Giacometti), James Faulkner (Pierre Matisse), Sylvie Testud (Annette Arm), Kerry Shale (marchand d'art), Philippe Spall (Pimp), Martyn Mayger (Le vieil homme dans le café), Attila G. Kerekes...


Paris, 1964, Alberto Giacometti, un des plus grands maîtres de l’art du XXème siècle, invite son ami, l’écrivain américain James Lord, à poser pour un portrait. Flatté et intrigué, James accepte. Cela ne devait prendre que quelques jours mais c’était sans compter sur le perfectionnisme et l’exigence du processus artistique de Giacometti…

Amitié touchante et décalée entre un artiste et son modèle. Révélation de la frustration, de la profondeur et, parfois, du chaos comique qui surgissent du lent processus artistique.


La petite histoire

 Le film raconte la dernière rencontre entre Alberto Giacometti et James Lord, un jeune et riche américain qui s’est lié d’amitié avec l’artiste pendant ses voyages réguliers à Paris. Les deux hommes étaient amis depuis plus de dix ans lorsque Giacometti demanda à Lord de poser pour ce qui était censé être son ultime portrait. Ce qui devait prendre un après-midi, se transforma en dix-huit intenses séances. Le travail s’acheva lorsque Lord réussit à convaincre Giacometti qu’il n’y avait plus rien à ajouter ni à retirer sur cette toile. Le portrait fut donné à Lord comme Giacometti le lui avait promis. Giacometti avait pour projet de réaliser un second portrait mais il décéda deux ans plus tard et les deux hommes ne se sont jamais revus. Le tableau a été vendu en 1990 pour plus de 20 000 000 dollars et reste une des oeuvres les plus emblématiques de l’artiste. 

Avec Alberto Giacometti, The Final PortraitStanley Tucci réalise son premier biopic. Le metteur en scène confie cependant ne pas aimer ce genre cinématographique de par le fait qu'il ne voit pas comment il est possible de résumer la vie de quelqu’un en une ou deux heures. C'est pour cette raison qu'il a choisi, pour son nouveau film, de se focaliser sur une courte période. Il précise : "J’ai sélectionné plusieurs évènements vécus par Giacometti et les ai intégré dans ces deux semaines pour créer une sorte de condensé de sa vie et pour comprendre qui il était à l’intérieur et à l’extérieur de son studio."