modeleafficheUn soupçon d'amour

de Paul Vecchiali.

France / 2020 / 1h32

avec Marianne Basler, Fabienne Babe, Jean-Philippe Puymartin... 

 

 

 

 

Geneviève Garland, une célèbre comédienne, répète « Andromaque » de Racine, avec pour partenaire, son mari André. Elle ressent un malaise profond à interpréter ce personnage et cède son rôle à son amie Isabelle qui est aussi la maîtresse de son époux. Geneviève s’en va avec son fils malade dans son village natal. Elle semble fuir certaines réalités difficiles à admettre.

 

 

 

LA PRESSE 

inrocks

Il y a, dans la mise en scène de Vecchiali, une élégance, une telle tenue qu'on aimerait pouvoir parler de droiture : c'est de la forme que découle la délicatesse de tous les rapports.

 

Plus de critiques 

 

ENTRETIENS 

Entretien avec Paul Vecchiali, réalisateur

Paul Vecchiali, selon vos propres mots, il y a trois films dans votre filmographie que vous n’auriez pas pu ne pas faire : L’Étrangleur, Corps à cœur, En Haut des Marches. Un soupçon d’amour serait-il le quatrième ? 

Oui et non. Il y avait plus de 60 ans que je cherchais à me libérer de ce deuil. J’ai écrit un roman dont le titre était le nom que nous avions choisi pour la fille à venir : « MARIECHRISTINE »...