Médée

Medea

de Pier Paolo Pasolini

Italie, France, Allemagne / 1969 / 1h51

avec Maria Callas, Massimo Girotti, Guiseppe Gentile... 

 

 

Médée la magicienne, fille du roi de Colchide, voit arriver sur sa terre le prince Jason venu enlever la Toison d’Or, l’idole de son peuple. Tombée folle amoureuse du jeune Grec, elle trahit sa famille et son pays en dérobant pour lui la Toison d’Or et s’exile à ses côtés. Des années plus tard, alors qu’elle lui a donné deux enfants, l’homme pour qui elle a tout abandonné se détourne d’elle pour une femme plus jeune…
Adaptation de la célèbre tragédie d’Euripide, Médée est une œuvre sublime qui déborde de toute la démesure sanglante du mythe grec. Pier Paolo Pasolini clôt ici avec brio sa trilogie entamée avec L’Évangile selon saint Matthieu et Œdipe roi. C’est au cours de la décennie 1960 que le cinéaste redécouvre avec passion l’Antiquité et ses grands mythes, et qu’il effectue en parallèle des voyages à travers l’Afrique, le MoyenOrient et l’Asie – certaines scènes en extérieur de Médée furent notamment tournées en Syrie et en Turquie. Pasolini voit dans ces nouveaux paysages un moyen de se rapprocher du sacré, loin de l’Italie et de son capitalisme politique qu’il exècre. Incarnée par la cantatrice Maria Callas dans son unique rôle au cinéma, extraordinaire dans son interprétation pleine de grâce et de passion, elle insuffle une humanité qui n’avait jusque-là jamais été admise à cette figure classique de femme coupable. Œuvre totale et fulgurante, Médée est un subtile mélange de mythologie classique et de critique sociale contemporaine.