Prochainement

 roubaixunelumiereaffiche thalassoaffiche hautperchesaffiche vifargentaffiche apocalypsenowaffiche rezaaffiche frankieaffiche unefillefacileaffiche fetedefamilleaffiche deuxmoisaffiche portraitdelajeunefilleenfeuaffiche ceuxquitravaillentaffiche aliceetlemaireaffiche

vifargentaffiche2

Vif-argent

2019

France

1h46

de Stéphane Batut.

avec Thimotée Robart (Juste Gérane), Judith Chemla (Agathe), Saadia Bentaïeb (Kramarz), Djolof Mbengue (Alpha), Marie-José Kilolo Maputu (Baïlo), Cecilia Mangini (La nonna), Babakar Bâ (Babakar), Bernard Mazzinghi (L'homme au scooter), Frédéric Bonpart (Le policier), Antoine Chappey (Le père de Juste), Jacques Nolot (Le vieux fantôme)...


Juste erre dans Paris à la recherche de personnes qu’il est seul à voir. Il recueille leur dernier souvenir avant de les faire passer dans l’autre monde. Un jour, une jeune femme, Agathe, le reconnaît. Elle est vivante, lui est un fantôme. Comment pourront-ils s’aimer, saisir cette deuxième chance ?

Cette fable romantique redéploye la croyance aux fantômes, aux passages entre visible et invisible, dans le Paris d’aujourd’hui autant que dans le cinéma contemporain. Avec grâce Vif-argent nous offre un conte poétique et fantastique, dans lequel morts et vivants se côtoient avec charme et sans ironie.

"Voici un film qui renouvelle avec naturel et romantisme cette vieille question des revenants. Et qui nous rappelle aussi qu'aller au cinéma sert surtout à regarder des acteurs (Robart et Chemla) et des villes (Paris). Ce n'est pas pour rien qu'il a récemment reçu le prix Jean Vigo." So Film

"Ni pleinement tragi-comédie romantique ni totalement film de genre, sa singularité le rend terriblement attachant." Première 


La petite histoire

 Selon le réalisateur, Vif-Argent"évoque un éclat furtif, quelque chose qui étincelle dans la nuit comme ce que vivent soudain Juste et Agathe dans le film. Puis le vif-argent c’est aussi le nom du mercure utilisé comme principe actif en alchimie, un agent révélateur. Et Mercure c’est aussi le messager des Dieux dans la mythologie, celui qui conduit les âmes aux enfers".

C'est son expérience en tant que directeur de casting qui a inspiré à Stéphane BatutVif-Argent. Il s'est en effet nourri des souvenirs que lui racontaient les acteurs lors des castings : "L’idée était de réaliser un portrait de la ville à travers ces gens rencontrés au hasard des rues. J’ai compris ensuite que celui qui pourrait faire le lien entre ces souvenirs serait une sorte d’alter-ego qui aurait un caractère fantastique. Quand j’écoutais ces histoires, j’y voyais quelque chose de fatal, comme une esquisse du destin de ces personnes. Je voyais en eux, déjà, des fantômes, figures éminemment cinématographiques. L’histoire d’amour est venue ensuite".