Prochainement

 roubaixunelumiereaffiche thalassoaffiche hautperchesaffiche vifargentaffiche apocalypsenowaffiche rezaaffiche frankieaffiche unefillefacileaffiche fetedefamilleaffiche deuxmoisaffiche portraitdelajeunefilleenfeuaffiche ceuxquitravaillentaffiche aliceetlemaireaffiche

ceuxquitravaillentaffiche2

Ceux qui travaillent

2018

Suisse / Belgique / France

1h42

de Antoine Russbach.

avec Olivier Gourmet (Frank), Adèle Bochatay (Mathilde), Delphine Bibet (Nadine), Lalia Bron (Inès), Simon Labarrière (Joël), Merlin Leuenberger (Amaury), Louka Minnella (Harold), Victor Poltier (Benjamin), Isaline Prévost (Jeanne), Yves Raeber (Roger)...


Homme d’action ayant gravi les échelons à la force du poignet, Frank consacre sa vie au travail. Quels que soient les lieux ou les circonstances, l’heure du jour ou de la nuit, accroché à son téléphone, il gère les cargos qu’il affrète pour de grandes compagnies. Alors qu’il doit faire face à une situation de crise, Frank prend une décision brutale et se fait licencier. Profondément ébranlé, trahi par un système auquel il a tout donné, il doit progressivement se remettre en question pour sauver le seul lien qui compte encore à ses yeux: celui qu’il a réussi à maintenir avec sa fille cadette, Mathilde...


La petite histoire

 "Il y a des sujets qui me fascinent dans la société, des questions auxquelles je n'arrive pas à répondre, des trucs qui me travaillent et me questionnent. J'essaye de creuser dans ces zones d'ombre, ces moments où nos idéologies échouent. Dans la réalité, on est tous dans le compromis, dans le désordre et c'est là que le cinéma doit aller. Ces zones grises où tout devient incertain et inconnu. J'aime bien les sujets moralement très tendus. Dans Ceux qui travaillent, j'étais intéressé par l'aliénation du travail mais dans le milieu des cols blancs. Une sorte d'auto-aliénation qui s'avère extrême. Un employé pense devoir commettre un crime pour sa boîte, même si personne ne lui a rien demandé. Comment le travail s'insinue-t-il dans nos esprits, nos familles, notre mental ? Le personnage de Frank arrive à gérer deux mondes : travail et famille avec une facilité déconcertante." Antoine Russbach