Prochainement

mantarayaffiche wonderlandaffiche factoryaffiche donniedarkoaffiche diegomaradonaaffiche lesfaussairesdemanhattanaffiche ricordiaffiche revesdejeunesseaffiche mizoguchiaffiche lescontesdelalunevagueapreslapluieaffiche lintendantsanshoaffiche lesamantscrucifiesaffiche laruedelahonteaffiche oyusamaaffiche lesmusiciensdegionaffiche unefemmedontonparle1 limperatriceyangkweifaiaffiche unegrandefilleaffiche onceuponatimeinhollywoodaffiche perdrixaffiche legangsterleflicetlassassinaffiche 

oyusamaaffiche2

Oyû-sama

1951

Japon

1h33

de Kenji Mizoguchi.

avec Kinuyo Tanaka (Oyû Kayukawa), Nobuko Otowa (Shizu), Yûji Hori (Shinnosuke Seribashi), Kiyoko Hirai (Osumi), Reiko Kongô (Otsugi Kayukawa), Eijirô Yanagi (Eitaro), Eitarô Shindô (Kusaemon), Kanae Kobayashi (Nanny), Fumihiko Yokoyama (comptable), Jun Fujikawa (comptable)...


Fin de l’ère Meiji. Lorsque Shinnosuke est présenté à Oshizu en vue d’un mariage, il est ébloui par sa sœur Oyu, plus âgée. Bien que celle-ci soit veuve, les conventions l’empêchent toutefois de se marier car elle reste liée à son défunt mari par l’enfant qu’ils ont eu ensemble. Le mariage entre les jeunes gens aura bien lieu, mais Oshizu décidera que c'est sa sœur Oyu qui profitera des faveurs de Shinnosuke…

"Oyû-sama est une histoire d’amour fou. Celle de deux amants dont la passion est exacerbée par la frustration. Une passion qui se déroule dans des maisons bien nettes et cloisonnées où les portes coulissantes qui s’ouvrent et se ferment symbolisent les interdits auxquels se heurtent les personnages. Oyû-sama est aussi un film balayé par des flambées romantiques, éclairé par des paysages de printemps, sublimé par le noir et blanc. » Télérama

"Le chef-d'oeuvre absolu de son auteur, l'un des plus parfaits et les plus poignants." Pascal Bonitzer