Prochainement

                         

La saison du diable

Ang Panahon ng Halimaw

2018

Philippines

3h54

de Lav Diaz.

avec Piolo Pascual (Hugo Haniway), Shaina Magdayao (Lorena Haniway), Bituin Escalante (Kwentista), Pinky Amador (Kwago), Bart Guingona (Paham), Hazel Orencio (Tenyente), Joel Saracho (Ahas), Angel Aquino (Anghelita), Lilit Reyes (Militaire), Don Melvin Boongaling (Militaire)...


1979. Au plus fort de la loi martiale instaurée par le président Marcos, quelques villageois rebelles tentent de résister…


La petite histoire

 La Saison du diable est né pendant l'écriture du scénario de l'un des films de gangsters de Lav Diaz, où ce dernier a soudain commencé à écrire des chansons. Il précise : "Plus j’étais confronté indirectement à ce qui se passait dans mon pays, plus cela a nourri les chansons. C’était mon deuil, j’écrivais des marches funèbres pour mon pays. C’est très élégiaque. J’en suis venu à me dire que je pourrais les utiliser dans une comédie musicale. J’en ai vu beaucoup, mais j’ai essayé de l’envisager de manière conceptuelle, et j’ai fini par créer ce folklore païen : le hibou, le serpent, le traître, et le sage. J’ai emprunté certaines figures mythologiques à la culture occidentale, comme celle de Narcisse pour créer le personnage de Narciso, l’homme au visage de Janus. Toutes ces fonctions ont été utilisées pour les personnages, exactement comme la sémiotique, la signification était utilisée dans les chansons. C’est un mélange de réalisme et de perspectives conceptuelles."

Le personnage de Hugo Haniway incarne, aux yeux de Lav Diaz, plusieurs Philippins : des poètes, des professeurs, des activistes, etc. Le metteur en scène explique : "Tous sont des survivants, qui ont été des victimes du régime de Marcos. J’ai grandi durant cette période, j’ai été témoin de ce chapitre de l’Histoire. Beaucoup de poètes que je connais m’ont servi d’inspiration. Quand on crée un personnage, on y met aussi un peu de soi. En fait, lorsqu’on crée des personnages, tout devient personnel."