Prochainement

      

Manifesto

2015

Allemagne

1h38

de Julian Rosefeldt.

avec Cate BlanchettRuby Bustamante, Erika BauerCarl DietrichMarie Borkowski FoedrowitzEa-Ja KimMarina MichaelHannelore OhlendorfOttokar SachseRalf Tempel...


Manifesto rassemble aussi bien les manifestes futuriste, dadaïste et situationniste que les pensées d’artistes, d’architectes, de danseurs et de cinéastes tels que Sol LeWitt, Yvonne Rainer ou Jim Jarmusch. A travers 13 personnages dont une enseignante d’école primaire, une présentatrice de journal télévisé, une ouvrière, un clochard… Cate Blanchett scande ces manifestes composites pour mettre à l’épreuve le sens de ces textes historiques dans notre monde contemporain. 

"A l'origine, Manifesto est une installation de l'artiste pour un musée d'art contemporain. Si, de prime abord, le parti pris semble pompeux et peu adapté à ce format, la présence de Cate Blanchett valide ce passage par la case cinéma. On retrouve son charisme, sa voix grave et son physique caméléon à travers 13 personnages." Première


La petite histoire

 Julian Rosefeldt est un artiste et vidéaste allemand vivant et travaillant à Berlin. Depuis 2001, il enseigne également à l'Académie des Beaux Arts de Munich. Son travail, largement exposé dans les musées et festivals du monde entier, est notamment présent dans les collections renommées de la Neue Nationalgalerie de Berlin, du Centre Australien de l'Image Animée de Melbourne et au Musée d'Art Moderne de New-York. 

Julian Rosefeldt a étudié plusieurs mouvements artistique : le mouvement Dada, Fluxus, les Surréalistes et les Futuristes, mais de façon assez superficielle selon lui. Plus tard, au cours de recherches sur un autre projet, le futur réalisateur est tombé sur deux manifestes de la poète/poétesse et chorégraphe futuriste française Valentine de Saint-Point, ce qui a constitué un choc. "Deux ans auparavant à Berlin, Cate Blanchett m’avait été présentée par un ami commun au cours du vernissage d’une de mes expositions, et l’idée de travailler ensemble est venue assez naturellement", se rappelle-t-il. 

En lisant ces manifestes, Julian Rosefeldt s'est rappelé d’autres textes d’artistes célèbres. Dans les mois qui ont suivis, le réalisateur a lu tous les manifestes qu'il a pu trouver, allant du théâtre à la danse, du cinéma à l’architecture. "Il est assez stimulant de constater que certaines idées reviennent sans cesse mais sous des formes différentes. Ces idées communes sont transmises avec une énergie débordante et un enthousiasme presque utopique. Ces manifestes ne sont pas simplement des textes qui auraient vocation à secouer et révolutionner l’art – et éventuellement le monde ; ils sont aussi les témoignages d’une quête d’identité, dévoilés au monde comme un cri et avec une certaine forme de précarité", raconte-t-il.