Prochainement

                

Place publique

2018

France

1h38

d'Agnès Jaoui.

avec Agnès Jaoui (Hélène), Jean-Pierre Bacri (Castro), Léa Drucker (Nathalie), Héléna NoguerraMiglen Mirtchev (Pavel), Kévin AzaïsFrédéric PierrotNina MeurisseSarah SucoEric Viellard...


Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin. Aujourd’hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de crémaillère de sa productrice et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. Hélène, sœur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au pragmatisme (ou plutôt au cynisme) tandis qu’Hélène est restée fidèle à ses convictions. Leur fille, Nina, qui a écrit un livre librement inspiré de la vie de ses parents, se joint à eux. Alors que Castro assiste, impuissant, à la chute inexorable de son audimat, Hélène tente désespérément d’imposer dans son émission une réfugiée afghane. Pendant ce temps, la fête bat son plein...

Le duo historique Jaoui/Bacri se reforme dans cette comédie qui dresse un portrait cinglant de notre société.


La petite histoire

 Le film s'appelle Place publique mais se passe dans un jardin privé. Pour Jean-Pierre Bacri, cet espace peut devenir une place publique grâce aux réseaux sociaux. Le comédien/scénariste et Agnès Jaoui voulaient parler de cette nouvelle frénésie de vouloir se faire reconnaître à tout prix, même de son groupe d’amis, par un like sur Facebook, qui par exemple valide le petit-déjeuner que l’on vient de filmer et de poster… 

Avec Place publiqueAgnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri se sont amusés à se moquer de la célébrité sur les réseaux sociaux. "On ne s’acharne pas non plus sur les réseaux sociaux, tout le monde en prend pour son grade. Il n’y a pas les bons d’un côté et les méchants de l’autre", confie le second, la première poursuivant : "D’autant plus que certains youtubeurs ont de l’ambition et font des choses vraiment bien. Il y en a même qui s’engagent. Les réseaux sociaux démocratisent et facilitent l’accès à la célébrité. Ce qui fait que les gens de la télé comme Castro perdent terriblement de leur pouvoir et deviennent presque has-been. Les jeunes ne regardent plus la télé, la donne est totalement modifiée."