Jaguar

1967

France

1h43

de Jean Rouch.


C’est un Voyage à pied du Niger en Gold Coast (Ghana). Douma le cultivateur, Lam le berger, Illo le pêcheur et Damouré le galant migrent pour gagner de l’argent. Après avoir effectué divers métiers, ils fondent la société « Petit à petit ». 

"Chef d’œuvre de modernité jadis sanctifié par la Nouvelle Vague, Jaguar ressort en version restaurée. L’occasion de comprendre comment le cinéaste-ethnologue bouleversa durablement la narration filmique en brouillant les frontières entre documentaire et fiction." A voir à lire


La petite histoire

 Tourné en 1954, Jaguar est le premier film issu des enquêtes menées par Jean Rouch sur les migrations des Songhay du Niger vers les côtes de l’Afrique de l’Ouest. Avec la pré-sence coloniale, le phénomène migratoire se développe et constitue un réservoir de main d’œuvre .Jean Rouch ne cherche pas à nous présenter un tableau didactique ennuyeux de cette situation, il choisit de raconter l’histoire de quatre Nigériens, en utilisant pour cela les ressorts de la fiction.

"Jaguar n’est pas l’animal mais la voiture qui, à cette époque, était la plus prestigieuse en Gold Coast. C’est à ce moment-là que j’ai rêvé de tourner avec le son synchrone, de pouvoir improviser le dialogue au tournage : de faire du cinéma direct. Le film est resté longtemps en sommeil et a été terminé en 1970. Lorsque j’ai réalisé la suite (Petit à petit), Pierre Braunberger a décidé de passer Jaguar après. Jaguar, c’est mon premier film de fiction et il m’a marqué à jamais." Jean Rouch

Jaguar a commencé à être tourné en 1954 mais a été achevé en 1967. Le film est perçu par des cinéastes comme Jean-Luc Godard et Jacques Rivette comme ayant largement contribué à l'émergence de la Nouvelle Vague, de par sa forme de narration novatrice entre documentaire et fiction.