commeellevientaffiche2

Comme elle vient

2018

France

1h42

de Swen de Pauw.


À l’aube de la retraite, au cœur d’une nuit de janvier, Georges Federmann se confie. Dans un entretien enregistré à son domicile, face à la caméra 16mm, le psychiatre n’écoute plus : il parle, il pense. Il n’accompagne plus le patient, mais le spectateur, dans sa réflexion débordante. En racontant sa vie, ses passions, ses luttes et ses déceptions, il perpétue son combat humaniste pour ceux qui n’ont plus la force ou le verbe de le faire... 


La petite histoire

 Dès la première projection de son précédent lon gmétrage documentaire Le Divan du monde au FID à Marseille, en 2015, Swen de Pauw a eu envie de faire Comme elle vient. Le metteur en scène se souvient : "Quelques jours auparavant j’avais beaucoup aimé la projection de Oncle Bernard - L’Anti-leçon d'économie de mon ami Richard Brouillette. J’étais sur la terrasse du MUCEM, quelques amis pas loin, avec Richard, Georges Federmann, les producteurs et distributeurs du Divan. Nous sortions d’un débat fort intéressant. J’ai rencontré les premiers spectateurs, échangé avec eux, et l’envie s’est concrétisée instantanément... sur cette terrasse. J’ai demandé son autorisation de principe à Richard, qui connaissait déjà Georges Federmann, pour reproduire son dispositif. Il a accepté. Il ne restait qu’à faire le film."

L’idée du film était là depuis longtemps pour Swen de Pauw, mais il lui fallait le matériel pour filmer et il n'avait pas les fonds. Le réalisateur raconte : "Ce film est une histoire de fidélité et d’amitié. J’avais besoin d’aide et mon ami, le producteur catalan Esteban Bernatas a répondu présent en nous faisant don de bobines 16 mm et en nous prêtant la caméra. Il m’avait déjà beaucoup aidé pour Le Divan du monde. Par ailleurs, c’est la quatrième fois que je collabore avec Hervé Roesch et Eric Schlaflang à l’image, avant notre prochaine aventure cinématographique dans laquelle nous sommes déjà engagés. C’est également ma seconde collaboration avec le docteur Federmann qui, par sa disponibilité, sa bienveillance et sa générosité à notre égard est également devenu lui aussi un partenaire cinématographique et fait partie intégrante de l’équipe. Je retrouve enfin quelques personnes de l’équipe technique du Divan du monde, avec qui j’ai plaisir à retravailler, qui ont un très grand savoir-faire, et dont la fidélité m’est précieuse."




Bandes annonces