Mon cher enfant

Weldi

2018

Tunisie / Belgique / France

1h44

de Mohamed Ben Attia.

avec Imen Cherif (Sameh)Mouna Mejri (Nazli)Mohamed Dhrif (Riadh), Zakaria Ben Ayyed (Sami)...


Riadh s’apprête à prendre sa retraite de cariste au port de Tunis. Avec Nazli, il forme un couple uni autour de Sami, leur fils unique qui s’apprête à passer le bac. Les migraines répétées de Sami inquiètent ses parents. Au moment où Riadh pense que son fils va mieux, celui-ci disparaît. Riadh se lance à la recherche du jeune homme quand il comprend qu’il est parti rejoindre Daesh. La force du film de Ben Attia est qu’il laisse vivre ses personnages sans jamais juger. On ne connaîtra jamais les raisons qui ont poussé le fils à quitter ce foyer aimant. Comme des centaines de jeunes qui ont rejoint les rangs de l’État islamique, Sami n’a rien laissé paraître. Le cinéaste montre le voyage du père vers la Turquie et la Syrie, l’essoufflement de la mère, le commerce qui s’est installé autour du passage des djihadistes de Turquie en Syrie. Ce deuxième long métrage (après Hedi, un vent de liberté) est avant tout un film sur la paternité. Un film pudique et émouvant, mettant en scène des personnages d'une très belle densité, qui parle de ceux qui doivent vivre avec l’absence de ceux qu’ils aiment.