Au poste !

2018

France

1h13

de Quentin Dupieux.

avec Benoît Poelvoorde (Buron), Grégoire Ludig (Fugain), Marc Fraize (Philippe), Anaïs Demoustier (Fiona), OrelsanCidney Khosta (Capitaine de Police)...


Un poste de police. Un tête-à-tête, en garde à vue, entre un commissaire et son suspect. Référence incontournable du non-sens et de l’humour noir, Quentin Dupieux (« Mr. Oizo ») a su construire, en quelques années, une oeuvre cohérente et profondément singulière. Depuis son Nonfilm (2001), sorte de mise en abîme absurde et déroutante du tournage du film que l’on regarde, Dupieux a construit un cinéma qui constitue aujourd’hui une influence importante de la comédie française contemporaine. En 2015 sortait Réalité avec Alain Chabat, Jonathan Lambert et Elodie Bouchez. Le film poussait le principe de la mise en abîme dans ses retranchements les plus surréalistes, proposant une véritable « réflexion », absurde et lynchéenne, sur la réalité. Au Poste ! signe le retour du réalisateur en France, après avoir tourné ses quatre films précédents aux Etats-Unis. Nous y retrouvons Benoît Poelvoorde, magistral dans le rôle du commissaire, Grégoire Ludig (moitié du Palmashow) épatant dans le rôle du témoin, Philippe Duquesne (Les Deschiens), Orelsan, et également Anaïs Demoustier. Un casting parfait pour cette comédie jubilatoire en forme de huis-clos policier.


La petite histoire

 Au Poste ! est le premier vrai film français de Quentin Dupieux. Le metteur en scène a voulu faire un long métrage faisant la part belle au quotidien, l’anodin et à un imaginaire très français. C'est principalement lorsqu'il a dirigé Alain Chabat et Jonathan Lambert en français dans Réalité qu'il a commencé à éprouver ce désir. "Je me suis senti plus efficace, plus capable, par le simple fait de parler dans ma langue et par la culture commune que je partage avec Chabat et Lambert. Mes films américains se sont faits un peu au détriment de ma plume. Creuser dans une langue que je comprends parfaitement, comme je le fais avec Au Poste !, me permet d’avoir une palette plus étendue. C’est un peu comme si je découvrais les couleurs", confie-t-il.

A l'origine, Quentin Dupieux avait une grosse envie de filmer du dialogue, de faire un film à texte, sans doute, explique-t-il, parce qu'il était légèrement frustré par ses films américains à ce niveau. "Or c’est de là que je viens, depuis mes courts métrages et Steak. Les personnages bavardent beaucoup dans mes films !", précise-t-il.

Au Poste ! est aussi le premier film nocturne réalisé par Quentin Dupieux. Il note : "J’ai longtemps été à l’aise à l’extérieur, avec ce grand ciel bleu de Californie et cette lumière pour laquelle j’avais une vraie fascination. J’ai eu envie de faire l’inverse. Et c’était un bonheur total de tout penser autrement."