Lost in la Mancha

2002

Etats-Unis / Grande-Bretagne

1h29

de Keith Fulton et Louis Pepe.

avec Terry Gilliam, Johnny Depp, Jean Rochefort, Francisco Rigueira, Philip A. Patterson, Tony Grisoni, René Cleitman...


Lost in la Mancha dévoile les coulisses d'un film inachevé, intitulé L'Homme qui tua Don Quichotte. Pendant plusieurs semaines, Keith Fulton et Louis Pepe ont suivi le réalisteur Terry Gilliam dans son combat désespéré pour sauver un projet qu'il développait depuis plus de dix ans...

"D'abord, le documentaire inquiète un peu à vouloir mythifier un film qui ne l'est pas, en évoquant une mystérieuse "malédiction" de Don Quichotte (...). Mais c'est l'incrédulité devant autant d'anecdotes invraisemblables qui l'emporte, et le plaisir un rien sadique d'assister au récit d'un splendide fiasco." Chronic Art

"Plus que le making of d'un film en train de se défaire, (...) un précieux documentaire sur la contamination de la fiction par la réalité (et vice versa), et l'aliénation d'un réalisateur par son sujet." Les Inrocks


La petite histoire

 L'homme qui tua Don Quichotte n'est évidemment pas le premier film inachevé de l'histoire du cinéma, mais la présence de témoins pour filmer le désastre qui a accompagné ses cinq uniques journées de tournage confère à Lost in la Mancha un statut particulier. Abordant de manière inédite la dure réalité de la réalisation d' un film, cet "un-making of" ( ou "non-making of" selon l'expression même des auteurs) est ainsi un documentaire réellement exceptionnel qui a par ailleurs bénéficié pour sa diffusion de l'accord de tous les participants du film, alors même que la plupart n'étaient pas forcément filmés sous leur meilleur jour, les crises de nerf et prises de bec ayant évidemment été légion...

Jean Rochefort grimaçant de douleur en montant à cheval, un assistant courant après les caisses contenant la caméra, emportées par un torrent, ou bien encore le producteur René Cleitman annonçant prématurément à l'équipe la fin du tournage, telles sont les images de Lost in la Mancha, making of révélant par le menu comment un film particulièrement attendu a pâti d'une succession de malchances invraisemblables pour finalement s'autodétruire avant même d'avoir pu exister.

Pour accompagner le tournage du nouveau film de Terry Gilliam, les réalisateurs ont choisi de traiter de sujets inédits, comme par exemple la tension des réunions organisées pour débloquer le budget du film. Des images qui à la manière du Huit et demi de Federico Fellini montrent une cacophonie sans nom dans les bureaux de production, des séances de répétitions réduites au strict minimum sans aucun acteur pour se présenter, et au milieu de ce tumulte, le réalisateur malgré tout confiant et résolument optimiste, passant en revue les armures et les pantins gigantesques.