Finding Phong

2015

Vietnam

1h32

de Phuong Thao Tran et Swann Dubus-Mallet.

Interdit - 12 ans


Phong, benjamine d'une famille de six enfants, a grandi dans une petite ville au centre du Vietnam. Depuis son plus jeune âge, elle s'est toujours considérée comme une fille prise au piège dans un corps de garçon. Lorsqu'à vingt ans elle rejoint Hanoi pour entrer à l'université, elle découvre qu'elle n'est pas l'unique personne à vivre cela. Caméra au poing, Phong décide alors de vivre en accord avec elle-même et amorce une métamorphose qui l'amène à affronter les peurs de sa famille, à éprouver la valeur de ses amis, puis à découvrir, telle une adolescente, les jeux de séduction et la sexualité... Le film accompagne Phong au plus près jusqu'à son ultime décision : doit-elle subir une opération chirurgicale de réattribution sexuelle ?

"L'échange qui s'établit peu à peu entre le fils et sa mère est bouleversant. Jusqu'à avoir secoué les plus hautes instances du pays qui ont voté après la sortie de ce passionnant documentaire la reconnaissance des personnes transgenres. La transformation de Phong est aujourd'hui achevée, celle du Vietnam est toujours en cours." VO


La petite histoire

 Phong est en fait une amie du producteur des réalisateurs Phuong Thao Tran et Swann Dubus-Mallet, lequel les a contactés pour faire un film sur l'histoire de cette personne transgenre. "Comme j’étais à Paris où je terminais la post-production de notre film précédent, Thao a rencontré Phong seule. Elle m’a appelée pour me dire qu’on ne pouvait pas faire ce documentaire. C’était une trop grosse responsabilité pour nous, compte tenu de l’état de solitude et de tristesse de Phong à l’époque. De retour au Vietnam, nous avons revu Phong avec notre producteur. Il nous a expliqué que cette histoire nous offrait l’opportunité de parler plus globalement de la société vietnamienne, de la famille, du genre qui sont des thèmes qui s’inscrivent davantage dans notre univers. On a alors accepté, tout en sachant que c’était une grande responsabilité vis-à-vis de Phong", se rappelle Swann Dubus-Mallet. 

Phuong Thao Tran et Swann Dubus-Mallet ont fait le choix d'ouvrir Finding Phong sur le journal intime de Phong. La raison ? Cette période du journal filmé coïncide avec celle où Phong progresse dans son désir et sa réflexion par rapport à son changement de sexe. Swann Dubus-Mallet précise à ce sujet : 
"La période du journal filmé coïncide avec celle où Phong progresse dans son désir et sa réflexion par rapport à son changement de sexe. C’était une période où elle était très malheureuse et fermée aux autres. Le début du film est très marqué par cette forme. Le récit suit une ligne chronologique. Elle parle à sa mère comme à un interlocuteur un peu rêvé. Ensuite, cette forme va disparaître, à mesure qu’elle entrevoit le bout du tunnel avec son opération en Thaïlande. Elle nous a dit qu’elle avait envie de vivre, de sorte que se filmer devenait un poids. elle nous a demandé de prendre le relais à ce moment-là. C’est pour cela qu’au début, la forme du journal filmé est très présente et qu’elle s’efface petit à petit."