Wajib, l'invitation au mariage

Wajib

2017

Palestine

1h35

de Annemarie Jacir.

avec Mohammad Bakri (Abu Shadi), Saleh Bakri (Shadi), Tarik Kopty (Abu Murad), Monera Shehadeh (Um Murad), Lama Tatour (Maria), Samia Shanan (la veuve), Jalil Abu Hanna (la serveuse), Ossama Bawardi (Karam), Ruba Blal (Femme de Rami), Shams Bawardi (fille de Rami), Blanche Mazzawi (Um Rami)...


Abu Shadi, 65 ans, divorcé, professeur à Nazareth, prépare le mariage de sa fille. Dans un mois, il vivra seul. Shadi, son fils, architecte à Rome depuis des années, rentre quelques jours pour l’aider à distribuer les invitations au mariage, de la main à la main, comme le veut la coutume palestinienne du Wajib. Tandis qu’ils enchainent les visites chez les amis et les proches, les tensions entre le père et le fils remontent à la surface et mettent à l’épreuve leurs regards divergents sur la vie. 

"Avec son air de film de famille où Mohammad (Abu Shadi) et Saleh Bakri (Shadi) incarnent avec une complicité naturelle un père et son fils dont la relation s’est distendue, Wajib pourrait donner le sentiment de marcher sur un terrain déjà bien balisé. Il n’en est rien car ce qui pourrait être la faiblesse du film devient rapidement sa force. Un fils exilé en Italie où il exerce comme architecte rejoint son père, professeur bien ancré dans sa ville de Nazareth, pour remettre aux proches et amis (ils sont nombreux et il convient de n’oublier personne) les cartes d’invitation au mariage de sa jeune soeur. Un véritable périple marquant pour le premier, un troublant retour aux sources pour le second, un tour de reconnaissance en forme de devoir à accomplir pour un père aussi attaché à honorer ses relations parmi la communauté que sa fille, restée seule vivre à ses côtés. Se redécouvrant chemin faisant, les deux hommes en guise de réconciliation, rappellent aux termes des contradictions, intimes et politiques, qui les opposent. Dans leur sillon, c’est plus subtilement que Wajib creuse un portait composite, complexe, et sensible de la situation des Palestiniens de Nazareth." Festival des 3 Continents