The Florida Project

2017

Etats-Unis

1h51

de Sean Baker.

avec Brooklynn Prince (Moonee), Bria Vinaite (Halley), Willem Dafoe (Bobby), Valeria Cotto (Jancey), Christopher Rivera (Scooty), Caleb Landry Jones (Jack), Macon Blair (Tourist John), Karren Karagulian (Narek), Sandy Kane (Gloria)...


Dans la banlieue d’Orlando, non loin du fameux Disney World, Moonee, une fillette, et Halley, sa jeune mère, vivent au Magic Castle Motel. Le motel, tenu par Bobby et jadis occupé par les touristes, est désormais habité par des familles précaires. Moonee, du haut de ses 6 ans, ne manque pas de caractère. Elle et sa petite bande de gamins intrépides et insolents vont mettre à profit leur grande liberté dans le motel, tandis que Halley recherche des plans pour assurer le quotidien…

Après Tangerine (2015), primé à Deauville, Sean Baker nous plonge à nouveau dans un univers décalé avec un regard plein de sensibilité. Loin de la féerie enchanteresse de Disney, il nous révèle les dessous du rêve américain avec humanisme et sans pathos.


La petite histoire

 C'est en aidant sa mère à déménager que le coscénariste et producteur Chris Bergoch a découvert l’autoroute 192, également surnommée Irlo Bronson Memorial Highway et qui est l’un des principaux axes menant à Disney World. Il a alors remarqué que la plupart des motels du coin hébergeaient non pas des touristes, mais des familles en situation précaire... Bergoch se rappelle : 

"C’était en 2011. Je me rendais à au parc Epcot quand j’en ai parlé à Sean… je lui ai parlé de ces enfants que je voyais jouer sur le bas-côté de cette autoroute très fréquentée, à quelques minutes des parcs à thème. Impossible de chasser cette image de ma tête… On a écrit quelques lignes de synopsis début 2012 afin de tenter de trouver un financement pour ce projet. Et puis, on a réuni l’argent pour Starlet et on a quitté la Floride pour la San Fernando Valley, près de Los Angeles. A chaque fois que je revenais à Orlando, je passais devant ces motels et je repensais constamment à ce projet. La situation n’a fait que s’aggrave et, parallèlement, mon obsession pour cette histoire et ce contexte n’a fait que croître."